Une masseuse reconnue coupable, a tort selon elle, fait appel auprès de la cour de la Region 8

Actualités Phuket Thaïlande

Une masseuse reconnue coupable, a tort selon elle, fait appel auprès de la cour de la Region 8
12 Février
13:06 2017

PHUKET : Une thaïe de 32 ans originaire de la province de Ratchaburi, qui avait été condamnée par la cour provinciale de Trang, a 10 ans de prison pour vol, fait appel auprès de la cour de la Region 8, à Phuket, clamant qu’elle a été condamnée à tort dans cette affaire.

Crime, Police,

Vers les midi vendredi, Melle Phawitra Konggompon, 32 ans, masseuse dans un spa de Karon, s’est rendu auprès de la cour d’appel de la Region 8 pour y remettre des documents qui selon elle prouvent qu’elle a été condamnée à tort dans une affaire de vol remontant à 2011.

Un représentant de la cour, M. Chayathip Chitluag, a reçu les documents en nom et place de la cour.

Racontant son histoire, Melle Phawitra a dit “J’ai besoin d’aide car j’ai été à tort condamnée pour vol a 10 ans de prison le 2 Avril 2016. J’ai été accusée de voler des colliers et des amulettes d’une valeur totale de 700,000 baths a une cliente d’un restaurant ou je travaillais a Trang.

“J’ai besoin de l’aide de la cour pour l’appel de ma condamnation car je dois m’occuper de mon jeune fils et je n’avais pas les moyens de payer un avocat lors du premier procès” dit-elle.

“Je me présente à la cour d’appel pour qu’ils étudient les preuves une nouvelle fois. Ces preuves comprennent des enregistrements de vidéosurveillance que les officiers de la police de Hat Samran, a Trang, disent qu’elles prouvent que je suis la voleuse.

“Mais, la femme sur les images n’est pas moi. De plus, les empreintes relevées sur la scène de crime ne sont pas les miennes” indique Melle Phawitra.

“J’ai déjà demandé à la police de revérifier les preuves mais ils n’ont pas avancé dans l’enquête.

“Je voudrais aussi avoir la chance de rencontrer la victime de cette affaire car je ne l’ai jamais vu. Même le jour de ma condamnation, elle devait m’identifier comme étant la voleuse, mais ça a été fait par vidéo” ajoute-t-elle.

“Tout cela remonte à 2011 quand j’étais employée dans un restaurant de Trang et un mandat d’arrêt a été émis par la police de Hat Samran après qu’un client du restaurant s’était fait voler pour 700,000 baths de bijoux.

“La police n’a jamais été en mesure de trouver de coupable et ils ont décidé de m’arrêter disant que j’étais la voleuse” continue Melle Phawitra.

M. Chayathip a indiqué qu’après avoir entendu les détails donnés par Melle Phawitra, la cour d’appel de la Region 8 lui fournirait un avocat pour l’aider à se défendre  


Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuket News

Photo from - Eakkapop Thongtub

Les dernières vidéos