Un gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humains

Actualités Phuket Thaïlande

Un gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humains Un gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humainsUn gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humainsUn gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humainsUn gang de vendeurs à la sauvette mineurs débusqué pour trafic d’êtres humains
11 Novembre
16:12 2019

PHUKET : la police a arrêté quatre suspects pour exploitation criminelle d’enfants à Phuket en forçant des enfants d’une dizaine d’années à travailler la nuit à vendre du jus de coco dans les bars et les restaurants – sous peine d'être battus.

 




Le lieutenant général Jaruwat Waisaya, commandant du Bureau des Affaires Juridiques et de la Médiation de la Police Royale Thaïe, était à Phuket pour annoncer les arrestations lors d’une conférence de presse tenue au poste de police de Patong dimanche.


Etaient présents les commandants adjoints de la Police Provinciale de Phuket les colonel Sermphan Sirikong et Chaiwat Uikam, le chef de la Police de Patong le colonel Anotai Jindamanee, Kitti Intharakul le chef du Bureau Provincial de Développement Social et de Sécurité des Personnes de Phuket, ainsi que Atchara Surakul, responsable du Bureau des Affaires Familiales de Phuket.


Le général Jaruwat a révélé l’identité des quatres suspects : M. Wanthakan Aramsri, Melle Khemika Upakarnkaew, M. Pornthep Upakarnkaew et M. Vachira Poonchuay.


Les quatre ont été arrêtés chez eux à Nakhon Sri Thammarat.


Le Tribunal Provincial de Phuket avait émis un mandat d’arrêt pour leur arrestation le 9 Novembre, dit le général Jaruwat.


Les faits ont été portés à l’attention des officiels quand le Palad du district de Muang Phuket (responsable administratif) et son adjoint ont aperçu le 28 Octobre des enfants d’environ 10 à 13 ans vendre du jus de coco dans des établissements de nuit, a expliqué le général Jaruwat 


Les enfants étaient maigres et mal habillés. Les officiers leurs ont demandé pourquoi ils n’allaient pas à l’école, et ont appris qu’on leurs avait demandé de vendre du jus de coco.


Ils ont indiqué qu’ils ne voulaient pas être battus, dit il.


Ils ont été pris en charge et une enquête a été ouverte, a expliqué le général Jaruwat.


Le résultat a été une plainte déposée auprès du centre de médiation de Nakhon Sri Thammarat et une conférence de presse organisée pour accuser les officiers de retenir sans aucun droit les enfants et pour les menacer de poursuites judiciaires, dit il.


“L’affaire a pris de l’ampleur et le premier ministre Prayut Chan-ocha et son premier ministre adjoint le général Prawit Wonguwan s’y sont intéressés. Ils voulaient faire la vérité sur cette affaire et ont envoyé des officiers depuis Bangkok pour mener l'enquête” a expliqué le général Jaruwat.


Les quatre suspects ont été arrêtés pour trafic d’êtres humains et exploitation d’enfants.


“Cela est intolérable. Nous les poursuivrons jusqu’au bout” a déclaré aujourd’hui le général Jaruwat.


“Ces enfants étaient obligés de travailler plus de 10 heures par jour, et ils étaient parfois battus” dit il.


“Certains de ces enfants portaient plus de 10 noix de coco. Ils devaient rapporter B400 par jour, et donnaient tout l’argent. S’ils revenaient tard ou ne gagnaient pas B400, ils étaient punis” a t il ajouté.


“Des opérations comme celles là peuvent rapporter de centaines de milliers de bahts par mois. Il y a de gros profit à exploiter les enfants” a rappelé le général Jaruwat.


Le général Jaruwat a conclu la conférence par un ordre direct à la police locale.


“Les gangs de trafic d’enfants doivent de Phuket doivent être éradiqués. Tous les gangs doivent l’être” dit il.



Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuket News


Photo from - Royal Thai Police

Les dernières vidéos