Un chauffeur de tuk-tuk pas ordinaire

Actualités Phuket Thaïlande

Un chauffeur de tuk-tuk pas ordinaire Un chauffeur de tuk-tuk pas ordinaireUn chauffeur de tuk-tuk pas ordinaire
08 Mars
12:09 2017

PHUKET : Sophon Pol Kaew In, ou Pol, comme il préfère qu’on l’appelle, est un chauffeur de taxi et de tuk-tuk de Phuket, mais surtout l’un des favoris auprès des étrangers. Originaire de Krabi, il s’est installé à Phuket à l’âge de 18 ans, il y a plus de 25 ans maintenant. 

“Je suis arrivé à Phuket jeune homme et insouciant. Je ne connaissais pas beaucoup de monde à cette époque et il n’y avait pas autant d’étrangers. Mon premier emploi fut au restaurant Savoy Seafood près de Bangla Road, le meilleur restaurant de fruits de mer de Patong. J’ai commencé à travailler en tant que serveur et y suis resté trois ans, avant de travailler pour l’hôtel Patong Merlin” nous raconte M. Pol.


Au Patong Merlin, le personnel apprenait l’anglais, cours dont M. Pol a pris avantage et qui s’avérèrent très utiles plus tard. Il a commencé comme conducteur de van et a petit à petit gravit les échelons pendant les 15 années suivantes jusqu’à devenir responsable du restaurant.

C’était alors qu’il travaillait au restaurant Savoy Seafood que M. Pol a rencontré sa femme Nattaporn. Les deux se sont mariés et ont rapidement construit leur famille.

“Après avoir commencé à travailler au Merlin et être devenu responsable, le déséquilibre travail / vie privée l’a profondément affecté. Bien que ma carrière allait pour le mieux, je n’avais pas de temps à consacrer à ma famille. J’ai décidé de redonner une direction à ma vie familiale et professionnelle. Cela ne valait pas la peine de passer tout mon temps au travail et de ne plus en avoir pour ma famille” continue M. Pol.

Avec deux fillettes et une femme à sa charge, M. Pol a cherché d’autres emplois dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, mais se heurtait au même problème à chaque fois. Puis la rencontre fortuite avec un ami, conducteur de tuk-tuk, a fait germé en lui l’idée de faire la même chose. 

“Je venais tout juste d’acheter une maison et ne pouvait pas me permettre d’acheter un tuk-tuk, donc j’ai refinance ma maison et fait un prêt pour acheter un tuk-tuk. Parmi mes premier clients, je conduisais des australiens que j’avais connu au Merlin. Les australiens sont les personnes les plus sympas avec lesquelles j’ai jamais travaillé” dit-il.

“Je me suis fait de la pub sur Facebook et d’autres réseaux sociaux et j’offrais aussi des courses. Le nombre des clients a commencé à grossir et j’ai vite été capable d’acheter un meilleur tuk-tuk, et une voiture pour ma femme”

Mme Nattaporn soutien son mari dans son activité et gère son emploi du temps de manière à ce qu’il puisse emmener les enfants à l’école le matin et aller les chercher le soir. Mari et femme ont la réputation d’être très gentils, serviables et ponctuels, avec de nombreux avis et messages de remercîments de touristes et d’expats sur leur page Facebook. 

M. Pol ne se préoccupe d’aucune ‘mafia’ ni de leurs activités.

“Il y a des bons et des mauvais chauffeurs à Phuket. L’un des plus gros problèmes dans cette industrie est la barrière de la langue. Des fois, les clients ne comprennent pas ce que nous essayons de dire et ils s’énervent. D’autres fois, les chauffeurs sont incapables d’expliquer une situation et cela tourne au conflit” dit-il.

M. Pol et toute sa famille sont aussi es fans de cyclisme. 

“J’ai commencé à faire du vélo après qu’un ami m’avait suggéré de l’accompagner. J’avais du mal à dormir la nuit et je prenais du poids à cause de mon mode de vie. J’ai commencé à faire du vélo tout seul, mais maintenant c’est quelque chose que je partage avec toute ma famille” dit-il.

“Avant de faire du vélo, j’ai l’air et j’étais fatigue à longueur de temps, plus maintenant. Je suis le leader d’un groupe de cyclistes appelé le ‘Samran Group’ pour lequel j’ai aussi participé à la création. Nous courons de nombreuses compétitions comme les ‘Bike for Mom’, ‘Bike for Dad’ et la ‘Kathu Cycling Week’ et participons à bien d’autres activités. Le vélo prend une part importante de ma vie maintenant et m’aide à rencontrer de nouveaux amis”

Article original : Sahar Aftab Paliwala
Photo from - Supplied / Phuket Gazette

Les dernières vidéos