Trois policiers impliqués dans des affaires de corruption

Actualités Phuket Thaïlande

Trois policiers impliqués dans des affaires de corruption
03 Août
12:49 2017

PHUKET : Des preuves ont pu être apportées a l'affaire d’achat de grades au sein de la police de la Region 8, impliquant un lieutenant colonel et un major.


Corruption, Crime, Police,



Les preuves ont été soumises au chef de la police nationale Chakthip Chaijinda le 26 Juillet, après l’ouverture d’une enquête disciplinaire concernant ces trois officiers.


Le général Panya a refusé de dévoiler leurs noms. Il a ajouté qu’il était du ressort du général Chakthip d’envisager de les transférer hors de la police  de la Region 8.


Il a précisé que les enquêteurs avaient interrogé un total de 114 témoins, ainsi qu’un ancien responsable du parti démocrate, Witthaya Kaewparadai,qui avait soumis le problème a l’attention de la police.


En Juin, le commissaire de la Region le lieutenant général Tesa Siriwato, muté sur l'île le 1er Octobre dernier, avait été accusé de corruption et muté a un poste ‘inactif’ au centre des opérations de la police royale thaïe a Bangkok.


Le chef de la police nationale le général Chaktip Chaijinda avait ordonné son transfert après des soupçons de M. Witthaya disant que le commissaire avait demandé de l’argent a des policiers voulant monter en grade.


D’autres personnes ont été  interrogées, dont les officiers ayant demandé des promotions ou des transferts au sein de la police provinciale de la Region 8, des officiers promus, des officiers transférés, ainsi que des officiers ayant obtenu des responsabilités, indique le général Panya.


Le lieutenant général Tesa Siriwato, commissaire de la police provinciale de la Region 8, a également été interrogé, continue le général Panya.


“Après avoir recueilli des preuves attestant de corruption au sein de la police provinciale de la Region 8, il y a lieu a des soupçons de mauvaise conduite. Le comité d'enquête a demandé des mesures disciplinaires a l’encontre de ces trois officiers.


“Si les preuves mettent en cause une personne, des poursuites seront engagées” a précisé le général Panya.


Interrogé si l’officier en question est le lieutenant général Tesa, le général Panya a refusé de répondre.


Mais il ajoute penser que ces preuves amènent a des sanctions disciplinaires.


Chaque personne jugée coupable de ces crimes sera également poursuivi en justice, dit le général Panya.


Le général Panya ajoute par ailleurs qu’il est du devoir du chef de la police nationale de décider de révoquer les promotions ‘achetées’ et de considérer des mesures pour remédier a l’injustice faite a certains autres officiers quant aux promotions et aux transferts.


L'enquête avait débuté après les allégations de M. Witthaya disant que les promotions et les transferts au sein de la police de la Region 8, qui couvre le sud du pays, étaient monnayés.


M. Witthaya, ancien responsable du comité populaire de réforme démocratique, maintenant dissous,  indiquait que ds dizaines d’officiers avaient payé leurs supérieurs pour obtenir une promotion, sans que tous n’obtiennent le poste souhaité.


Dans certains cas, les officiers avaient également versé de l'argent aux maîtresses de leurs supérieurs pour être promu, disait M Witthaya.


Le politicien signalait que ces achats de promotions était deux fois plus fréquents au sein des polices locales que dans la police provinciale de la Region 8.


Peu après que le scandale ait éclaté, le lieutenant général Tesa avait été transféré a un poste ‘inactif’ et une enquête avait été ordonnée.

Article original ici.



Article original : Bangkok Post / The Phuket News
Photo from - Royal Thai Police

Les dernières vidéos