Suspecté de meurtre, il se justifie car victime de harcèlement

Actualités Phuket Thaïlande

Suspecté de meurtre, il se justifie car victime de harcèlement Suspecté de meurtre, il se justifie car victime de harcèlementSuspecté de meurtre, il se justifie car victime de harcèlement
11 Mai
09:04 2017

PHUKET : Le membre d’un équipage de pêche a été arrêté pour avoir poignardé un collègue la nuit dernière, clamant “être victime de harcèlement constant ” 



“L’incident s’est produit aux alentours des 22h au Rassada Pier sur le bateau de pêche Chok Veerachai. Nous avons trouvé le corps de Pornchai Wongkan, 42 ans, étendu dans le bateau, couvert de sang” indique le lieutenant-colonel Rachan Panwai de la police de Phuket Town. 
 
“Il avait plusieurs blessures de coups de couteau sur le corps, la poitrine, les épaules, la nuque et le dos” ajoute-t-il. 
 
Le corps a été transporté à l’hôpital Vachira pour y être examiné. 
 
“Les autres membres de l’équipage nous ont dit que le bateau était à quai depuis 11h après être rentré d’une expédition de pêche, l’équipage se compose de cinq thaïs et d’un birman. Trois hommes, tous thaïs étaient resté à bord tandis que le reste de l’équipage était rentré chez lui” signale le colonel Rachan. 
 
Les deux personnes restées à bord, hormis la victime, étaient le suspect Chatree Khumsook, 29 ans, et un témoin Prasert Janchoti, 42 ans. 
 
“Selon M. Prasert, lui et M. Chatree buvaient à bord tandis que M. Pornchai dormait. Aux environs de 21h30, M. Pornchai, le superviseur du suspect et membre de sa famille, est venu discuter ‘travail’. M. Prasert nous a aussi raconté qu’il y avait des tensions entre les deux autres et que la victime était connue pour constamment critique et rabaisser le suspect” dit le colonel Rachan. 
 
“La discussion est devenue une dispute, et M. Chatree a poignardé M. Pornchai dans un accès de rage, puis s’est enfuit” 
 
La police a attendu sur place au cas où le suspect reviendrait, ce qu’il a fait vers 23h40. 
 
“Nous avons arrêté M. Chatree lorsqu’il est revenu chercher ses affaires. Il a avoué, ajoutant qu’il ‘avait vu rouge’ car la victime le critiquait sans cesse. Il a été conduit au poste de police de Phuket Town” termine le colonel Rachan. 
 
 

  

Article original : Kritsada Mueanhawong / Phuket Gazette 

Photo from - Kritsada Mueanhawong

Les dernières vidéos