Retournement de situation : Les officiels de Phuket lambinent a décider les places de parking accordées aux taxi et tuk-tuks de Patong

Actualités Phuket Thaïlande

Retournement de situation : Les officiels de Phuket lambinent a décider les places de parking accor
31 Juillet
12:17 2017

PHUKET : Le gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong n’a pas confirmé ni infirmé d’action a venir concernant les places de parking accordées aux taxis et tuk-tuks de Patong, malgré les affirmations d’un officier de l'armée révélant que les chauffeurs avaient jusqu’au 3 Août pour libérer les lieux.


Tourisme, Transports, Patong, Armée, Crime,



Le gouverneur Norraphat et les vice gouverneurs concernés ont également refusé de livrer le moindre commentaire concernant une réunion urgente du comité de gestion des transports publics (PPTC) organisée au Provincial Hall mercredi dernier.


Ce silence intervient après les délais octroyés par ce même comité quant a la date butoir a laquelle les chauffeurs de Patong devront renoncer a ‘leurs places de parking’ – “taxi stands” – une première décision ayant été attendue le 24 Mai, une seconde le 3 Juillet.


Ces délais avaient été accordés après une requête des chauffeurs demandant de la ‘bonté’, mais surtout après leur refus d'accepter la décision du PPTC de réduire le nombre d’emplacement de parking dont disposent les chauffeurs de Patong, de 84 a seulement 21. Il nous en faut plus, disaient les chauffeurs. Plus précisément, ils souhaitent 28 places supplémentaires, soit un total de 49 places pour les chauffeurs de taxi et tuk-tuk a Patong.


“La réunion d’aujourd’hui avait uniquement pour but de faire un rapport au gouverneur de Phuket Norraphat au sujet de ces places de parking” a signalé la vice gouverneur de Phuket Siwaporn Chuasawad a The Phuket News.


Le vice gouverneur Snith Sriwihok, qui dirige le sous comité du PPTC en charge de la gestion des places de parking, a refusé de révéler la moindre information nouvelle a ce sujet.


“J’a participé a cette réunion, mais je n’y suis pas resté longtemps. J’avais d’autres obligations (sic) ” dit il.


“Nous devrons attendre une nouvelle réunion du sous comité” ajoute t il.

Interrogé si des mesures seront mises en oeuvre le 3 Août, il a répondu


“Je n’ai aucun plan d’action a l’heure actuelle. Vous serez informés en temps voulu”


Le chef du bureau des transports de Phuket (PLTO) Banyat Kantha a lui aussi refusé de livrer le moindre commentaire. “Les détails doivent être confirmés. Je n’ai pas l’autorisation d’en parler” est tout ce qu’il a répondu.


Le colonel Santi Sakuntanark, commandant du 25eme régiment d’infanterie de l'armée royale thaïe, et plus haut gradé stationné a Phuket, avait décidé de ne pas prendre publiquement de position a ce propos.


Interrogé sur ce que feront les soldats le 3 Août, le colonel Santi a répondu “Demandez au comité de gestion des transports publics”


Cette réponse siffle aux oreilles du lieutenant colonel Surasak Phuengyam, commandant adjoint du 25ème régiment d’infanterie, qui annonçait dernièrement que les chauffeurs de Patong avaient jusqu’au 3 Août pour libérer les places de parking avant que l'armée ne prenne des mesures.


Patong a connu une histoire mouvementée au sujet des places de parkings allouées aux taxis et aux tuk-tuks. Le président du Patong Tuk-Tuk Club Sakol Srisompoch a été assassiné a l'arrière de son tuk-tuk lors d’une fusillade a Kathu le 25 Octobre dernier, une “affaire personnelle” qui a débuté lorsqu’un chauffeur de tuk-tuk de Karon a commencé gare son véhicule sur un emplacement réservé aux chauffeurs de Patong.


Cet assassinat était survenu quelques semaines seulement après la visite du premier ministre le général Prayut Chan-o-cha pour inaugurer le nouveau terminal international de l'aéroport international de Phuket, visite au cours de laquelle il avait ordonné que “les problèmes de mafia ne se reproduisent plus jamais, surtout ceux impliquant les taxis”.


Ce rappel direct du premier ministre aux services en charge de l’application des lois, survenait après les arrestations de plus de 100 chauffeurs de taxi et tuk-tuk dans le cadre d'opérations anti-mafia menées par l'armée et la police en 2014.


“Ayant réalisé que les problèmes de mafia des taxis nuisent a l’image de Phuket, j’ai mis en place une équipe dirigée par le général Paween (Pongsirin) et le major général de police Weerasak Meenawanich, qui sera en charge d'enquêter et de récolter des preuves” avait décalré le général Panya Mamen, alors commandant de la police de la Region 8.


Plus de 1,000 officiers de police, soldats et officiels locaux avaient mené une ‘campagne anti-mafia’ visant les taxis et tuk-tuks, menant a un nombre d’arrestations record et la saisie de millions de bahts acquis frauduleusement.



Article original : The Phuket News


Photo from - The Phuket News

Les dernières vidéos