Prayut apaise les inquiétudes sur le droit des rassemblements publics

Actualités Phuket Thaïlande

Prayut apaise les inquiétudes sur le droit des rassemblements publics
16 Juillet
08:49 2015

Le premier ministre Prayut Chan-o-cha mercredi, s’est déplacé pour calmer les craintes d'une nouvelle loi, pour freiner les rassemblements publics, en disant qu'elle ne visera pas les manifestants anti-gouvernementaux. Avec l'application de la loi sur les rassemblements publics à prendre place dans moins d'un mois, le premier ministre a dit qu'elle sera appliquée équitablement à tous les groupes politiques pour assurer leur sécurité.

 

La loi est en tandem avec la norme internationale pour conjurer la violence dans les rassemblements, a-t-il ajouté.

 

La loi controversée a été annoncé dans la Gazette royale le 9 Juillet et prendra effet 30 jours après l'annonce officielle. Elle a passé la lecture finale de l'Assemblée législative nationale (LNA), le 1er mai

 

Il nécessite des organisateurs de rassemblements publics afin de prévenir les responsables de la police de la zone au moins 24 heures à l'avance et d'interdire toutes les armes dans les rassemblements. La loi interdit également les manifestations dans un rayon de 150 mètres des endroits clés, y compris des palais, des bureaux de l'Etat, Government House, le parlement et les tribunaux.

 

Comme la plupart des manifestations politiques sont mise en scène à Bangkok, l'accent est mis sur le Bureau de la police métropolitaine (MPB), l'agence de la politique en charge de la capitale.

 

Le commandant du MPB, le Pol Lt Gen Sriwara Rungsipramanakul a refusé de commenter sur les détails de la loi, disant seulement que la police va suivre toutes les exigences stipulées en elle. Un des avantages de la loi est que la police pourra recevoir des fonds supplémentaires pour se préparer à la manipulation de tous les rassemblements, a-t-il ajouté.

 

Les critiques ont attaqué la loi, affirmant qu'elle viole la liberté d'expression comme il est écrit à garder tous les rassemblements en échec.

 

Après avoir passé la première lecture en Mars, 38 groupes civiques ont soumis une lettre à l'LNA s’opposant à la loi, en disant qu'elle a donné aux autorités de l'Etat plus de pouvoir pour contrôler les rassemblements publics.


article Bangkokpost.com

Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos