Opinion : Un silence bruyant

Actualités Phuket Thaïlande

Opinion : Un silence bruyant
06 Octobre
01:55 2017

PHUKET : Au cours des derniers exodes, plus de 430,000 réfugiés Rohingya ont fui vers le Bangladesh, portant le nombre total de personnes ayant fui le pays a près de 750,000, précédent a un véritable désastre humanitaire si de l’aide n’est pas fournie rapidement et régulièrement. Cela correspond a la totalité de la population de Phuket qui partirait… et malgré ce drame The Phuket News n’a pas entendu parler du moindre appel au dons ou a une aide matérielle, que ce soit de la part du gouvernement, des entreprises privées, des associations ou des habitants.


Opinion, Tourisme, Myanmar, Violence,



Mais, nous avons reçu du gouvernement thaï une invitation de l'autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a participé a “un voyage de familiarisation de cinq jour pour promouvoir la connectivité dans l’Asean et les voyages entre Myanmar, la Thaïlande et le Laos”.


L’augmentation du tourisme et des investissements étrangers peut bien sur rendre plus ‘compliqué’ pour un pays la minimisation de ses crimes contre les minorités en attirant l’attention de la communauté internationale. Mais de l’autre côté, les investisseurs, qu’il s’agisse ‘entreprise de construction, de communication ou de tourisme, malgré des déclarations disant qu’ils souhaitent permettre le développement des communautés locales, augmente inévitablement les revenus des officiels corrompus du gouvernement qui perpétuent ces crimes. Comme le savent les expats de Phuket, quand les touristes dépensent leur argent auprès des communautés défavorisées, cet argent tine toujours dans la poche de ce qui détiennent le pouvoir.


Le silence du gouvernement thaï a ce sujet en dit long sur son attitude envers son voisin. Malgré le fait que les nations Unies aient appelé le traitement des Rohingya par Myanmar “un cas d'école de nettoyage ethnique”, la Thaïlande n’a pas demandé de comptes a Myanmar. En fait, la Thaïlande a récemment annoncé une politique de blocage des réfugiés Rohingya fuyants les persécutions.


Qui pensait que l’attention internationale pointée sur la Thaïlande au cours des dernières années a cause du trafic d'êtres humains et de l’esclavage dans son industrie de la pêche – ou aboutiront avec certitude certains réfugiés Rohingya – aurait rendu le gouvernement proactif dans sa gestion de cette situation. Mais, ca n’a pas été le cas.


Pour le moment il semble que la seule chose que nous puissions faire, face a l'inaction officielle,  soit de refuser a Myanmar nos investissements et notre tourisme. Peut être que si ces sources de revenu se tarissent, le gouvernement de Myanmar gouvernement sera forcé par des sanctions économiques, si non morales, d'arrêter ses violences contre les minorités ethniques.



Article original : The Phuket News


Photo from - AFP

Les dernières vidéos