Les Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnel

Actualités Phuket Thaïlande

Les Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnel Les Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnelLes Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnelLes Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnelLes Sea gypsies défendent leur mode de vie traditionnel
22 Novembre
12:46 2016

PHUKET : Environ 1,000 sea gypsies venu de tout la cote de l’Andaman se sont rassemblés à Phuket, sur Rawai Beach, pour exprimer leur mécontentement quant à la quantité de problèmes que ces anciens nomades de la mer rencontrent dans une Thaïlande moderne.

Terrain, Propriété, Culture, Ressources Naturelles, Tourisme,

Les préoccupations du chef des sea gypsies concernent une relocalisation forcée qui pourrait être ordonnée par la cour et l’éviction de leurs réclamations sur la propriété du terrain sur lequel ils vivent depuis des années, explique Sangsom Harnthalay, responsable de la communauté des sea gypsies sur l’ile de Koh Lipe, dans le sud a Satun.

“Le problème concerne plus de 12,000 personnes dont des sea gypsies issus des trois principales tribus : Moken, Moklen et Urak Lawoi” dit-il.

Les Moken, Moklen et Urak Lawoi se répartissent des iles Similans et Phang Nga au nord, jusqu’à Koh Siray et Rawai à Phuket, sur les iles Phi Phi, Koh Lanta a Krabi, et Koh Lipe a Satun.

“Les sea gypsies sont poursuivis dans plus de 100 affaires, dont celle de Rawai” dit-il.

“21 endroits sont sources de conflits, bien que des tombes de sea gypsies ont été retrouvées dans ces zones, et sur deux de ces terrains des bâtiments ont été construits et enregistrés par le gouvernement” poursuit M. Sangsom.

Niran Panyang, représentant des sea gypsies de Rawai, signale que ces délogements forcés menacent le mode de vie traditionnel des sea gypsies.

“Le tourisme affectent énormément le style de vie traditionnel des sea gypsies” ajoute-t-il.

Le vice-gouverneur de Phuket Snith Sriwihok était présent lors de cette rencontre, mais a indiqué être uniquement présent pour pouvoir indiquer les résultats de cette rencontre au gouverneur Chockchai Dejamornthan.

“C’est un problème très délicat, et de très nombreux problèmes soulevés ici devront être pris en charge par le ministère de la culture” a-t-il déclaré à The Phuket News.

Le vice-gouverneur Snith n’a pas voulu communiquer son opinion personnelle sur ces affaires qui concernent le mode de vie des sea gypsies dans une Thaïlande moderne.

“Je ne peux pas vous donner mon opinion. C’est un problème délicat, mais je suis prêt à prendre des mesures. Mon travail est d’aider les gens” dit-il.

Egalement présent a ce rassemblement de Rawai, le général Surin Pikulthong, responsable du comité national créé il y a deux ans par le premier ministre Prayut Chan-o-cha pour résoudre les problèmes rencontrés par les sea gypsies le long de la cote de l’Andaman. Il était auparavant le président de l’institut de développement des communautés (CODI).

“Le ministère de la culture devrait protéger les sea gypsies’ et préserver leur culture à Phuket, ou ils se sont mariés, ont construit leur vie et ont priés leurs dieux depuis plus d’un siècle” dit-il.

Le général Surin a reconnu que les problèmes évoqués par les sea gypsies sont des problèmes de longue date que les différents gouvernements et gouverneurs précédents n’ont pas réussi à résoudre.

“Maintenant, c’est au gouverneur du moment de s’en occuper” dit-il.

Le général Surin fait face à une pression de plus en plus grande pour résoudre les problèmes concernant les sea gypsies, des activistes en appelant au premier ministre Prayut de sanctionner le général pour son inefficacité.


Article original : The Phuket News

Photo from - PR Dept

Les dernières vidéos