Les sea gypsies acceptent de quitter leurs maisons

Actualités Phuket Thaïlande

Les sea gypsies acceptent de quitter leurs maisons Les sea gypsies acceptent de quitter leurs maisonsLes sea gypsies acceptent de quitter leurs maisonsLes sea gypsies acceptent de quitter leurs maisons
15 Mai
10:49 2017

PHUKET: Après avoir perdu une bataille juridique qui dure depuis sept ans, deux familles de sea gypsies leurs cabanes du village de Rawai pour permettre la démolition des constructions ordonnée par le tribunal. 



Terrain, Propriété, Culture, Economie, Tourisme, 

  

 


La nouvelle a été annoncée lundi par le tribunal provincial de Phuket, quand le sea gypsy Arnan Bangjak a annoncé que lui et son frère Mahren quitteront le terrain qu’ils louent conformément à la décision de la cour suprême. 


M. Arnan était accompagné lundi par son avocat Pasit Thavornlamlert, qui assistait les sea gypsies dans leur bataille juridique. 


“La cour civile, la cour d’appel et la cour suprême ont toutes approuvé la démolition, mais aucune d’entre elles n’a donné de date” indique M. Pasit. 


“Maintenant que les défendants ont accepté de quitter leurs maisons, le tribunal a ordonné que la caution à leur encontre soit levée et rendue. Le tribunal a aussi ordonné que les défendants ne soient pas autorisés à retourner dans les maisons. Les défendants ont maintenant accepté cet ordre” ajoute-t-il. 


Cette décision acceptée par M. Arnan et M. Mahren de quitter les terrains au cœur du village fait suite à décision de la cour suprême du 16 Octobre 2016 suspendant les précédents ordres de démolition des deux maisons, domiciles d’une douzaine de sea gypsies. 


La longue lute juridique a commencé en 2009 quand les frères Suthep et Thawee Mookdee avaient porté plainte auprès du tribunal provincial de Phuketcontre M. Arnan et M. Mahren. 


Le 23 Mars 2012, le tribunal de Phuket avait ordonné que les défendants quittent les deux maisons pour qu’elles soient démolies. 


Le tribunal avait aussi ordonné à M. Mahren et M. Arnan de payer 3,000 baths chacun de dommages, ainsi que 1,000 baths chacun par mois d’occupation illégale des terrains. Ils devaient aussi payer 5,000 baths aux plaignants, en guise de frais de justice. 


Le marathon judiciaire a continué pendant des années jusqu’en Février cette année quand plus de 200 sea gypsies s’étaient regroupés pour éviter qu’une équipe de plus de 50 officiels démolissent les maisons. 


Lors de ce rassemblement, Suthep Mookdee, 71 ans, un sergent major première classe de l’armée royale thaïe à la retraite, avait expliqué que lui et son jeune frère Thawee

Photo from - Eakkapop Thongtub

Les dernières vidéos