Les quatre suspects interrogés n’étaient pas les agresseurs du touriste allemand

Actualités Phuket Thaïlande

Les quatre suspects interrogés n’étaient pas les agresseurs du touriste allemand
18 Octobre
15:45 2018

PHUKET : La Police de Chalong a confirmé qu’aucune mesure n’avait été prise contre les quatre suspects interrogés après l’agression d’un touriste allemand à Rawai le 27 Septembre, la victime ayant confirmé qu’ils n’étaient pas ses agresseurs.



Crime, Santé, Police, Sécurité, Violence,




La police a également confirmé qu’aucun mandat d’arrêt n’avait été requis dans cette affaire malgré les déclarations du 8 Octobre.


Le 8 Octobre, la Police de Chalong confirmait l’ouverture d’une enquête sur une affaire d’agression sur un touriste allemand et que des mandats d’arrêts avaient été requis.


S’exprimant auprès de The Phuket News, le colonel Pakkayot Tanongsak de la Police Chalong a confirmé que ses officiers menaient une enquête après l’agression de l’allemand Patrick Starke par quatre suspects armé à 22h30 le 27 Septembre.


L’agression de M. Starke, a été blessé aux bras et à la tête, a été filmé par les caméras de vidéosurveillance installées devant un 7-Eleven situé Soi 11 Sai Yuan Rd à Rawai.


Le colonel Pakkayot a indiqué “La police demandera des mandats pour obtenir les images de vidéosurveillance. Nous attendons maintenant les noms des quatre suspects. j’attend s les mandats avant la fin de la semaine”


Mais , aujourd’hui auprès de The Phuket News, le lieutenant colonel Somsak Soompakan de la Police de Chalong a dit que la police était toujours en cours d’identification des suspects.


“Une enquête a permis d’identifier quatre suspects potentiels.


“Les officiers ne les ont pas arrêtés ni convoqués au poste de police mais les ont interrogés au sujet de l’incident et ont pris des photos pour que la victime puisse les identifier comme ses agresseurs.


“Hier la victime est venue au poste de police de Chalong pour voir les photos et a dit qu’ils n’étaient pas ses agresseurs” dit il.


“Cela signifie que les officiers doivent recommencer leur enquête à zéro ajoute t il.


“Une des raison de la lenteur de cette affaire est le peu de souvenirs de la victime de cet incident, mais aussi les images de vidéosurveillance qui sont floues.


Le lieutenant colonel Tada Sodarak a ajouté que la Police de Chalong attendait toujours des mandats d’arrêt sans savoir qui a attaqué M. Starke.


“Nous n’avons aucun mandat pour le moment car les images de vidéosurveillance sont floues et inutilisables” termine t il.



Article original :Tavee Adam / The Phuket News


Photo from - Supplied

Les dernières vidéos