Les hôpitaux obligés de communiquer le prix des médicaments

Actualités Phuket Thaïlande

Les hôpitaux obligés de communiquer le prix des médicaments
18 Juin
20:04 2019

PHUKET : Tous les hôpitaux de Phuket ont jusqu’au 30 Juin pour soumettre la liste complète des médicaments qu’ils donnent à leurs patients, ainsi que les prix auxquels ils le vendent – dans le cadre de la décision du gouvernement de lutter contre les surfacturations pratiquées par les hôpitaux privés du pays.



Santé, Economie, Tourisme,




Selon la loi à effet du 29 Mai, tous les hôpitaux devront communiquer publiquement les médicaments prescrits, le producteur, le nom de la marque sous laquelle le médicament est vendu, le prix d’achat du médicament par l’hôpital et le prix pratiqué auprès des patients, a confirmé Sasiphimon Mongkon, la chef du Bureau Provincial du Ministère du Commerce à Phuket, chargé de l’application de cette nouvelle loi.


Cette nouvelle loi est appliqué par le Département du Commerce Interieur du Ministère du Commerce sur ordre du premier ministre le général Prayut Chan-o-cha.


Cette loi a été décidé alors que le gouvernement avait obtenu des études montrant que les hôpitaux facturaient des prix supérieurs de 300% à 16,000% aux prix indexés, révélait le porte parole adjoint du gouvernement le lieutenant général Werachon Sukondhapatipak.


Une note informant les hôpitaux privés de Phuket de cette nouvelle loi a été communiquée la semaine dernière, a expliqué Mme Sasiphimon.


“L’ordre a été donné par le Département du Commerce Intérieur le 29 Mai” dit elle.


“Chaque hôpital doit y obéir, y compris les hôpitaux publics” a t elle ajouté.


“Chaque hôpital doit nous communiquer quel médicament, sur une liste de 30,103 médicaments de la Terminologie Médicale Thaïe, il prescrit. Auparavant, les hôpitaux privés ne devaient nous communiquer les prix que de 10% d’entre eux, essentiellement ceux utilisés dans les urgences” indique Mme Sasiphimon.


“Nous avons reçu cet ordre du Département du Commerce Intérieur de Bangkok le 5 Juin. Les prix des médicaments doivent être communiqués par chaque hôpital de Phuket afin que les consommateurs puissent être mieux informés avant de décider de leur traitement” explique t elle.


Les hôpitaux ont 45 jours – jusqu’au 20 Juillet – pour communiquer les prix des médicaments.


Ceux qui ne respectent pas cette loi risquent une amende de B10,000 et un an d’emprisonnement.


En ce qui concerne les prescriptions, les hôpitaux privés doivent indiquer le prix et la marque des médicaments à leurs patients.


Les prescriptions doivent informer des dénominations commerciales et scientifiques des médicaments. Ceux qui ne respectent pas cette loi risquent une amende de B100,000 et cinq ans d’emprisonnement.


“Tous les hôpitaux privés et publics, y compris le Bangkok Hospital Phuket, l’Hôpital International Siriroj, l’Hôpital Dibuk, l’Hôpital Provincial de Phuket et l’Hôpital Vachira doivent communiquer les prix des médicaments qu’ils prescrivent” a répété Mme Sasiphimon.


“Les patients devront consulter les prix et les détails des médicaments et des services avant que le personnel de l’hôpital ne puisse leur fournir un traitement” a t elle ajouté.


“Actuellement nous collectons les informations sur les médicaments prescrits avant de les adresser au Département du Commerce Intérieur à Bangkok” a t elle expliqué.


“Le Département du Commerce Intérieur présentera ces informations sur son site internet afin qu’elles soient accessibles à tous” dit elle.


“Après le 30 Juin, nous réaliserons des inspections dans les hôpitaux de Phuket afin de nous assurer que chaque hôpital communique publiquement les prix des médicaments et des services. Cela peut se faire sur un site internet, par code barre accessible dans un espace publique de l’hôpital  ou par affichage ou brochure – mais cela doit être visible et accessible à tous” poursuit elle.


Le problème de la surfacturation existe à Phuket, a confirmé Mme Sasiphimon.


“Nous avons reçu plusieurs plaintes déclarant que des hôpitaux privés facturaient des prix extrêmement élevés pour des traitements ou des médicaments standards” dit elle.


“C’est un grave problème à Phuket et il n’y a rien que les patients puissent faire, ils doivent payer” a t elle ajouté.



Article original : The Phuket News


Photo from - Kendal James

Les dernières vidéos