Les émeutiers de Phuket feront face à une action en justice

Actualités Phuket Thaïlande

Les émeutiers de Phuket feront face à une action en justice
13 Octobre
11:17 2015

Des accusations seront portées contre les personnes qui se sont révoltés à l'extérieur du poste de police de Thalang, mis le feu à plusieurs véhicules et endommagé la propriété du gouvernement, samedi soir (10 oct), le chef de la police nationale Chakthip Chaichinda a déclaré hier (12 Oct ).


Une grande foule a assiégé le bâtiment, le blocage de la route en face de la station de police samedi après que deux jeunes sur une moto ont été tués après qu'ils sont passés à travers un point de contrôle. Le véhicule de police qui les a pourchassé a frappé la moto, la poursuite les a fait quitter la route et ils sont morts dans l'accident.


Des centaines de résidents en colère ont rejoint les parents des deux jeunes qui sont morts dans une protestation violente. Ils ont accusé la police de réagir de façon exagérée et ont demandé justice.


La police a affirmé que 50 pilules méthamphétamine et près d'un kilo de feuilles de Krathom ont été trouvés en possession de ces deux jeunes.


Le Pol Gen Chakthip qu'une légale action doit être prise contre les manifestants. La police connait les noms des instigateurs de l'émeute.


"Tout au long du siège de la police en essayant de garder la situation sous contrôle au poste de police, ils avaient seulement des boucliers pour se protéger. Ils ne veulent pas avoir de problèmes avec les gens.


"Certains des résidents étaient très émotif, certains étaient ivres et d'autres étaient sous la drogue. Les autorités ont à la fois le deplacement et encore des photos d'eux à titre de preuve ", a-t-il dit.


Le chef de la police a dit qu'il avait regardé une vidéo de la police qui tentent d'arrêter les deux jeunes hommes qui ont passé le point de contrôle de police. La police avait correctement suivi la procédure opérationnelle.


Les personnes qui n'ont rien à se reprocher n'essayent pas de fuir, a-t-il ajouté.


Le Pol Gen Chakthip a dit que deux côtés recevraient justice équitable.


Un comité provincial de la police, des responsables militaires et administratives ont été mis en place pour enquêter sur l'incident ainsi que les quatre policiers qui ont participé à la poursuite. Il avait 30 jours pour achever sa tâche.


En outre, un autre cas serait intenté contre ceux qui ont causé des dommages à la propriété du gouvernement. Les responsables de l'émeute seront inculpés pour violation de la Loi sur l'Assemblée publique et du Code criminel, Pol Gen Chakthip a dit.


Pendant ce temps, 16 policiers anti-émeute qui ont été envoyés au poste de police de Thalang samedi soir, ont commencé hier, à porter plainte contre les manifestants auprès d'une équipe d'enquêteurs mis en place par le Pol Maj Gen Pachara Boonyasit, le chef de la police de Phuket. Certains d'entre eux auraient été blessés lors de l'émeute.


Kannika Saengthong, directeur général du Département de la protection des libertés et droits de l'homme, a déclaré que son bureau avait suivi l'incident de Phuket et attendait le rapport de l'enquête par le comité mis en place par le gouverneur provincial.


Si le comité provincial a jugé que les parties des deux jeunes hommes tués dans l'incident ont été endommagés, leurs parents seraient admissibles pour un maximum de 100 000 baht de compensation pour chacun des jeunes.


Si il était constaté que les décès étaient liés à la drogue, ils ne seraient pas admissibles à une indemnisation, dit-elle.


Article Bangkokpost.com

Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos