Les bars et clubs de Phuket plaident pour une ‘party zone’ à Patong

Actualités Phuket Thaïlande

Les bars et clubs de Phuket plaident pour une ‘party zone’ à Patong Les bars et clubs de Phuket plaident pour une ‘party zone’ à PatongLes bars et clubs de Phuket plaident pour une ‘party zone’ à PatongLes bars et clubs de Phuket plaident pour une ‘party zone’ à Patong
02 Février
10:12 2017

PHUKET : Un consortium de plus de 20 propriétaires de bars, clubs et autres lieux de divertissements de Patong ont signé une pétition pour la création d’une zone ‘spéciale’ ou les établissements seraient autorisés à fermer plus tard que les heures légales.

Patong, Tourisme, Alcool, Police,

La pétition circulait hier après un raid mené sur les bars et clubs de Patong lundi soir qui à forcé les établissements de Bangla Road, très populaires auprès des touristes, à fermer aux horaires autorisées de 1h pour ceux situés dans la ‘zone de divertissement’ de Patong, minuits pour ceux situés en dehors de cette zone.

Le raid avait été mené sur ordre direct du gouverneur de Phuket Chockchai Dejamornthan.

Le vice-gouverneur Teera Anantaseriwidhya a reçu la pétition en lieu et place du gouverneur Chockchai, confirmant qu’elle serait transmise à son destinataire, le premier ministre le général Prayut Chan-o-cha.

Parmi les personnes présentes au provincial Hall aujourd’hui se trouvaient le président de l’association des établissements de divertissement de Patong Weerawit Krueasombat et le responsable du groupement de compagnie Psiona Group Preechawude “Prab” Keesin.

M. Weerawit a signalé que les horaires de fermetures en vigueur avaient été établie lors de la campagne “Better Social Order” sous l’administration Thaksin.

“Cela affecte à la fois les établissements de divertissement et leur personnel à Patong. Dans notre lettre, nous demandons que les heures de fermetures légales soient décalées de 1h à 4h” explique-t-il à The Phuket News.

“La plupart des étrangers qui viennent se divertir dans nos établissements arrivent après minuit. Donc ils n’ont qu’une heure pour leur sortie nocturne dans nos établissements. Cette fermeture précoce nous coute au moins 100 millions de baths par an” continue M. Weerawit.

M. Preechawude aborde la perte de revenus du gouvernement via les taxes, et met l’accent  sur le fait que les touristes boivent de toute façon, mais dans d’autres endroits, ce qui provoque des nuisances et des risques pour leur sécurité.

 

“Les touristes vont boire sur la plage une fois nos établissements fermés. Cela rend les plages plus sales et encourage les crimes, et le gouvernement doit dépenser encore plus d’argent  pour faire nettoyer les trois kilomètres de plage” dit-il.

“Nous demandons à pouvoir fermer à 5h, et seulement pour les établissements situés dans un rayon de un kilomètre autour de Bangla Road, puisque c’est là que les touristes se rendent” ajoute-t-il.

M. Preechawude indique également que les horaires légaux de fermetures peuvent facilement être contournés en payant le prix.

Bien qu’il n’a pas de preuves matérielles, M. Preechawude ajoute, “ce n’est pas un secret de dire que certains responsables paient les officiels pour qu’ils ferment les yeux sur les horaires de fermeture et puissent fermer plus tard”

Le vice-gouverneur Teera à remercier les responsables d’avoir fait connaitre leurs préoccupations, mais leur a demandé de respecter la loi.

“Nous ferons le lien entre les responsables d’établissement et le gouvernement de Thaïlande. Nous voudrions compter sur la coopération de ces responsables pour expliquer la loi aux touristes, Phuket étant une des villes du monde les plus prisée des touristes” dit-il.

“Phuket est un lieu spécial qui dispose de beaucoup d’attractions dans d’autres endroits. Nous devons faire attention avec les changements. Nous (au niveau provincial) ne pouvions pas mettre en place des horaires de fermetures différentes à moins que le gouvernement central le décide” ajoute-t-il.


Article original : Suthicha Sirirat / The Phuket News

Photo from - Suticha Sirirat

Les dernières vidéos