Les autorités de Phuket incapables de confirmer les arrestations du ‘vol de l’enfer’

Actualités Phuket Thaïlande

Les autorités de Phuket incapables de confirmer les arrestations du ‘vol de l’enfer’
21 Octobre
19:48 2019

PHUKET : Les autorités de Phuket étaient incapables de confirmer si un des trois hommes remis à la police à l’atterrissage à l’Aéroport International de Phuket samedi du ‘vol de l’enfer’ avaient été arrêtés, comme le clament les médias internationaux.





Deux de ces hommes ont dû être séparés pendant une violente dispute à bord du vol Northwinds entre Moscou et Phuket, alors que le troisième a été pris en train de fumer dans les toilettes de l’avion, a rapporté le Daily Mail.


Le vol était un vol ‘sans alcool’, précise le Daily Mail. 


Aucun officier de l’Immigration de l’Aéroport International de Phuket, de la Police Touristique de Phuket, de la Police de Sakoo, ni même du Centre d’Assistance aux Touristes, n’a été capable de confirmer si l’un des trois hommes avait été arrêté.


Le vol a été surnommé le ‘vol de l’enfer’ et le titre “Terreur à 33,000 pieds” se propage sur internet alors qu’on apprend qu’un passager a essayer d’ouvrir une porte en plein vol.


Les passagers ont maîtrisé l’homme afin d’éviter qu’il n’ouvre la porte, et sept personnes ont été nécessaires pour maîtriser le "hooligan”, qui a dû être attaché jusqu’à ce que l’avions atterrisse d’urgence en Ouzbékistan, poursuit le Daily Mail.


L’homme, qui est également accusé d’avoir agressé une des hôtesses pendant le vol, a été conduit hors de l’avion par les autorités locales, indique le rapport.


“Les problèmes ont commencé quelques heures après le décollage de Moscou quand des passagers ont constaté qu’un homme visiblement saoul voulait ouvrir une porte de l’avion en plein vol à 33,000 pieds d'altitude” signale le rapport.


Elena Demidova, un journaliste à bord du vol, a rapporté dans une vidéo filmée à bord “La première moitié du vol était normale, mais j’ai ensuite remarqué une activité étrange parmi les hôtesses. Des gens chuchotaient dans la cabine que l’on cherchait un médecin pour un passager malade.


“Elles ont demandé au haut parleur si quelqu’un avait un sac plastique. Elles en ont trouvé un et ont pu venir en aide au passager.


La journaliste raconte “Soudain les signes ‘attachez vos ceintures’ se sont allumés. Pourquoi? Quelques minutes plus tard le capitaine explique qu’un passager saoul à l’arrière provoque du chahut.


“Un médecin a tenté de le calmer avant que des mesures plus radicales aient dues être prises. Sept personnes ont été nécessaires pour le maîtriser.”


La Police des Transports Russe a confirmé que le “hooligan” avait été remis à la police ouzbèque à Tashkent, indique le Daily Mail.


L’agence de presse Rosbalt signale que Elena Markovskaya, une officielle du Département d’Investigation Multi-Régional des Transports de Moscou, avait indiqué que cet homme avait “agressé une hôtesse et rendu le vol désagréable pour tous les autres passagers” termine le Daily Mail.


Après quatre heures passées à Tashkent, le vol a repris sa route, quand deux hommes saouls ont dû être séparés pendant qu’un troisième a été pris en train de fumer dans les toilettes.



Article original : The Phuket News


Photo from - Anna Liesowska /east2west news via the Daily Mail

Les dernières vidéos