Les 3 éléphants morts, Le propriétaire du terrain inculpé

Actualités Phuket Thaïlande

Les 3 éléphants morts, Le propriétaire du terrain inculpé
20 Juillet
06:50 2015

Prachuap Khiri Khan - Le propriétaire d'un centre de méditation dans le district de Hua Hin où une clôture électrifiée a été érigée, qui a tué trois éléphants sauvages la semaine dernière, a été accusé d'empiéter sur les terres de l'État. 

Le Pol Col Bancha Panpradub, chef adjoint de la Division criminalité de l'environnement et des ressources.naturelles, a rapporté dimanche, que Burapha Padhungthai, 56 ans, propriétaire du centre de méditation Asom Burapa dans Tambon Huai Sam Yai, reconnaît sa charge.


Une enquête a trouvé que le centre a été construit sur les terres du projet royal qui a été allouée aux agriculteurs pauvres et interdit d'être vendus, selon une résolution du cabinet il y a 38 ans. M. Burapha a promis d'abattre les bâtiments. 

Le centre couvre 83 rai de terre, 53 rai qui empiétaient sur les terres de l'Etat, sous la supervision du Bureau de Prachuap Khiri Khan du développement social et de la sécurité humaine. 

Après avoir été interrogé pendant trois heures, M. Burapha a admis l'empiètement, mais a dit que sa famille a acheté ces parcelles aux villageois il y a une 10 ans, sans savoir que certaines faisaient partie d'un projet royal, et ne pouvait pas changer de mains.

Il a dit qu'il avait payé la taxe foncière pour Huai Yai Sam Organisation administration Tambon chaque année, mais les fonctionnaires ne lui ont jamais dit que la terre ne pourrait être vendue.  

Il a dit qu'il se sentait désolé pour les trois éléphants tués par la clôture électrique mis en place par un jardinier au centre de médiation, pour garder les animaux sauvage en dehors des locaux.


Il a dit qu'il a affronté le bureau de police pour prouver son innocence et démolira tous les bâtiments sur la propriété, avant de la redonner aux autorités.


La police et les fonctionnaires concernés, demanderont aux agriculteurs dans la région, d'arrêter l'installation de clôtures électrifiées de basse tension, sur leur propriété, pour effrayer les animaux sauvages et devront recourir à d'autres méthodes inoffensives, afin d'éviter une répétition de l'incident de la semaine dernière.


Ils examineront également si d'autres terres de l'état dans la région, auraient été vendues.


article Bangkokpost

Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos