Le tireur du meurtre du patron des tuk-tuk de Patong sur la liste des ‘personnes les plus recherchées’

Actualités Phuket Thaïlande

Le tireur du meurtre du patron des tuk-tuk de Patong sur la liste des ‘personnes les plus recherch Le tireur du meurtre du patron des tuk-tuk de Patong sur la liste des ‘personnes les plus recherchLe tireur du meurtre du patron des tuk-tuk de Patong sur la liste des ‘personnes les plus recherch
26 Mars
11:43 2017

PHUKET : La police de Phuket a placé Porjet “Po” Sukwanli, le tireur présumé et dernier suspect recherché dans l’affaire du meurtre du président du Patong Tuk-Tuk Club Sakol Srisompotch l’an dernier, sur la liste des personnes les plus recherchées par la police royale thaïe.

Patong, Crime, Mort, Violence, Police,

M. Sakol, 58 ans, mort lors d’une fusillade en s’installant dans son tuk-tuk en face du complexe résidentiel Phuket Villa sur Phra Phuket Kaew Rd in Kathu le 25 Octobre dernier. La police avait indiqué dans son rapport que les assaillants s’étaient approchés en scooter peu avant 3h et avaient ouvert le feu. M. Sakol était mort sur place.

Le chef de la police de Kathu le colonel Pattanajak Jakkapan a indiqué hier à The Phuket News, “Nous avons très peu de détails concernant Porjet, mais le mandat d’arrêt et sa photo ont été diffuses dans tout le pays (sic) et il a été ajouté à la liste nationale des criminels les plus recherchés”

“Il sera plus facile à la police de l’arrêter ainsi” précise le colonel Pattanajak.

La police sait que Porjet est originaire du district de Sikao à Trang, au sud de Phuket, et connait aussi son numéro de carte d’identité thaïe.

“Si la police ou n’importe quel officiel entre son numéro de carte d’identité dans la base de donnée nationale, ils sauront qu’il est recherché” signale l’adjoint au chef de la police de Kathule colonel Chalermchai Hernsawat.

Sur son mandat d’arrêt, Porjet est décrit comme ayant 36 ans, mesurant 1.60 mètres et pesant 55kg. Sa peau est ‘rouge foncé’. Il a un grand nez, un menton court, porte des tatouages de couleur sur les deux bras et parle thaï avec un accent du sud.

La liste des criminels les plus recherchés, mise à jour une fois par an, est disponible au public sur le site internet de la division de lutte contre la criminalité de la police royale thaïe (cliquez ici), et montre très nettement le visage de chaque suspect, donne son numéro de carte d’identité ainsi que le tribunal qui a émis le mandat d’arrêt et le commissariat responsable.

Cependant, la seule image que le colonel Chalermchai a fourni à The Phuket News était une copie du mandat d’arrêt placardé et le visage de Porjet y est très sombre.

La victime de Porjet, M. Sakol, était le président du Patong Tuk-Tuk Club. Son rival, Wattana “Dam” Nawakeaw, 38 ans, qui dirige le groupe “KT Tuk – Taxi Service” est inculpé d’avoir commandité l’assassinat.

Wattana, ainsi que 20 autres chauffeurs de son ‘groupe’, travaillaient dans le même secteur de Patong que M. Sakol. Son arrestation était survenue peu de temps après la découverte par la police d’un ‘journal’ écrit et conservé par M. Sakol.

La traque de Porjet est la suite logique d’une série d’arrestations, dont celle d’un jeune homme de 17 ans identifié par la police comme “Thong”, arrêté le même jour que Wattana, alors que dès le 3 Novembre la police avait en détention un troisième suspect qu’elle n’a pas identifié.

A la mi-Novembre, la police a arrêté le chauffeur présumé, un homme de 28 ans dont l’identité n’a pas été divulguée, qui se trouve en détention à Pai, dans le nord de la Thaïlande, puis un mois plus tard le suspect Ekkarat Ponprasit, 25 ans, s’était rendu à la police de Kathu.

Son nom ajouté à la liste des criminels les plus recherchés, Porjet rejoint Samran Seemet et Wiriyo Juanorn, tous deux recherchés pour des meurtres commis à Phuket.

Samran est recherché pour avoir tué le canadien Francis Alex Degioanni sur Nanai Rd, à Patong, en 2009. Il reste le seul suspect en fuite dans cet assassinat commandité par une femme de Singapour, Go Li Fun, 32 ans, qui a avoué avoir fait tuer M. Degioanni après qu’il ait refusé de rembourser des emprunts de plusieurs millions de baths.

La singapourienne, qui se faisait appeler “Diana”, avait avoué à la police après son arrestation en 2014 avoir payé quatre hommes de Petchaburi 1.5 millions de baths pour l’assassinat.

Au moment de sa mort, M. Degioanni, qui vendait des condos à Phuket, était en procès car il était suspecté d’être impliqué dans une escroquerie immobilière de 20millions de baths.

Wiriyo Juan-on est lui recherché pour avoir tué l’héritière de Jintana Plaza, Komkai Kositkoon en Juillet 2008.

Après une série d’incendies criminels contre Jintana Plaza, qui se trouvait sur le front de mer de Patong, une fusillade a éclaté dans les décombres de la plaza une année plus tard, faisant une victime et trois blessés par balle.


Article original : The Phuket News

Photo from - The Phuket News.

Les dernières vidéos