Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ?

Actualités Phuket Thaïlande

Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ? Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ?Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ?Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ?Le Roi est Mort, Vive le Roi… Et Après ?
14 Octobre
16:31 2016

La Thaïlande se réveille les yeux mouillés de larmes après l’annonce du décès de Sa Majesté le Roi Bhumibol a l’âge de 88 ans. Un règne sans précèdent dans l’histoire de la monarchie thaïe, qui a débuté le 9 Juin 1946 à la mort du Roi Rama VIII, il était le monarque à avoir régné le plus longtemps. La plupart de la population thaïe n’a connu que lui.  Pour les thaïs, la nouvelle est un profond bouleversement. Si le choc est encore extrêmement puissant, les premières questions sur l’avenir du royaume se dessinent à l’horizon. Sans la figure paternelle et protectrice de Sa Majesté, que va devenir le royaume ?

Encore sidérés par l’annonce du décès de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej, Roi Rama IX, neuvième de la dynastie Chakri, la nation toute entière est déjà entrée dans une longue période de souvenir et de deuil annoncée hier par le premier ministre le général Prayut lors d’une adresse à la nation.

Il a souligné l’impact bénéfique énorme qu’a eu le monarque sur son pays au sortir de la deuxième guerre mondiale, “Sa Majesté le Roi a accompagné le peuple du désespoir vers la détermination, la sécurité et lui a donné le courage de faire face à n’importe quel obstacle”, et a salué un règne vertueux au cours duquel la seule préoccupation de SM fut le bonheur de son peuple, “Son règne fut une ère de total développement national. SM était le roi bien-aimé qui était une figure spirituelle pour toute la population thaïe. Ce fut réellement une période de 70 années d’un règne vertueux pour le bien et le bonheur de tous les thaïs.”

Pour la population toute entière, il est encore invraisemblable que cette nouvelle soit vraie. “J’attends un miracle qui le ramènera à la vie car il disait qu’il voulait vivre jusqu’a 120 ans.” affirme Sukit Tanaboonsombat, 46 ans, l’un des nombreux sujets de SM priant et chantant sous les fenêtres de l’hôpital Siriraj de Bangkok ou SM le Roi Bhumibol était hospitalisée. De par ses actions visant à améliorer les conditions de vie de la population du pays, de par la longueur de son règne, SM le Roi Bhumibol était vénéré par le peuple qui l’élevait au rang de demi dieu. La population mettra énormément de temps à se remettre de sa disparition.

Le deuil

Commence un période de deuil national qui durera un an, annoncée par le premier ministre le général Prayut hier. A travers tout le pays, dès aujourd’hui et pour une durée de 30 jour, les drapeaux des édifices gouvernementaux et publics sont mis en berne. Le premier ministre le général Prayut appelle également la population à respecter cette période de deuil et de ne pas s’adonner à des divertissements.

Le pays va connaitre une période de ralentissement qui se ressentira à différents niveaux. Les activités économiques et sociales seront suspendues aux funérailles du monarque. Hier, la vie dans le pays s’est arrêtée et la Thaïlande ne vivait que sous les déclarations des officiels, premier ministre en tête, accompagnées par les pleurs et les prières de la population à travers tout le pays. Lees ‘red light districts’ de Bangkok restaient inhabituellement déserts. Dès aujourd’hui, les chaines de télévisions ont annoncé à 9h ce matin la fermeture de tous les services gouvernementaux pour la première journée de deuil national après la disparition de Sa Majesté le Roi Bhumibol.                                                                                                                                Ces mêmes chaines diffusent en noir et blanc, des images retraçant la vie et le règne de SM le Roi Bhumibol, son couronnement, son mariage avec Mom Rajawongse Sirikit Kittiyakara, on le voit remporter une médaille d’or de voile lors de Jeux de la Péninsule Sud-Asiatique… L’éloge de son règne exceptionnel de durée et de réalisations pour le royaume et le peuple thaï est célébré, on rappelle ses Projets Royaux, la transformation des champs de pavot des fermiers du nord en cultures de subsistance, la construction des réservoirs prévenant des crues dans les plaines du centre, le Projet Royal de ‘Création de la Pluie’ pour combattre la sècheresse ou les principes d’économie durable de subsistance. On salue son amour pour les arts, notamment la musique Sa Majesté ayant été un amoureux de musique auteur de 49 compositions musicales, valses, marches et hymnes patriotiques et grand joueur de saxophone…

Les cérémonies funéraires dureront sept jours. Le corps du Roi sera, comme le veut la tradition, embaumé en position fœtale. Une procession traversera les rues de la capitale. Le chariot royal, transportant le corps du Roi, à côté duquel se tiendront les membres de la famille royale, tiré par des marins et des militaires, mènera le corps du défunt Roi jusqu’à un autel. Les participants aux funérailles feront le tour de cet autel trois fois, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, symbole de deuil dans la tradition thaïe. Il sera ensuite incinéré. Une ancienne tradition ré instaurée par SM le Roi Bhumibol veut que des cérémonies de divertissement soient réalisées, pièces de théâtres, marionnettes et Khon, une dance traditionnelle pratiquée par une troupe de 2000 artistes.

 

Mais, Après ?

La succession de ce monarque au règne d’une durée exceptionnelle pourrait faire souffler un vent d’inquiétude pour l’avenir du pays. A quoi pourrait-on s’attendre ?

Couronnement du nouveau Roi

Une ancienne prophétie thaïe prédit que la dynastie des Chakri prendrait fin après le règne de SM le Roi Bhumibol, Roi Rama IX. Cela reste une prophétie.

Le 28 décembre 1972, SM le Roi Bhumibol avait désigné son fils, SAR le Prince Vajiralongkorn, héritier du trône, ce dernier devenant SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn. Le cabinet ministériel en informera le parlement qui demandera alors à SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn de monter sur le trône et le proclamera roi sous le nom de Rama X. Le couronnement ne pourrait toutefois avoir lieu que plusieurs mois, voire plusieurs années après son accession au trône du royaume. Par exemple, SM le Roi Bhumibol était monte sur le trône en 1946, succédant au Roi Rama VIII mais n’avait été officiellement couronné qu’en 1950.

Le premier ministre le général Prayut a fait part du désir de SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn de ne pas être proclamé roi immédiatement, souhaitant « se réserver du temps pour porter le deuil avec le peuple thaï » avant de monter sur le trône.

Toutefois, SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn est l’objet de nombreuses critiques de la part des opposants au régime, (attaques condamnées pour crime de lèse-majesté). De nombreux faits et rumeurs ont atteint négativement la popularité de SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn, et nombre de thaïs ne souhaitent pas le voir accéder au trône et lui préfèreraient sa sœur SAR la Princesse Maha Chakri Siridhorn. Son titre est l’équivalent de celui de son frère. La constitution thaïe le permettrait puisqu’elle a été modifiée en 1974, autorisant une femme à succéder au monarque, la rendant éligible au trône de Thaïlande.

Instabilité politique

Sa Majesté le Roi Bhumibol était une figure spirituelle, paternelle, directrice, un gage de stabilité dans ce pays a la vie politique turbulente et souvent troublée par des révoltes et des coups ou tentatives de coups d’état. La Thaïlande a connu 11 coups d’états militaires réussis depuis 1932, lorsque la monarchie absolue est devenue monarchie constitutionnelle.

Avec la disparition du Père de la nation, et considérant que SAR le Prince Héritier Maha Vajiralongkorn ne dispose pas la même image unificatrice que son prédécesseur, des inquiétudes sur la stabilité politique du royaume font surface.

La junte militaire avait obtenu l’adhésion des votants a une nouvelle constitution rédigée par les militaires, pourtant limitant les droits de la population et accordant un quasi pouvoir absolu aux militaires, leur donnant par exemple pouvoir de nommer les membres du sénat, tout en réduisant les pouvoirs accordés à l’assemblée.

Depuis 2014, la junte militaire au pouvoir a suspendu la plus grande partie de la constitution, avec l’aval du Roi. L’impopularité du futur monarque et les critiques dont il fait l’objet, bien que punies pour crime de lèse-majesté, augurent de l’instabilité qui se pressent, qui pourrait être mise à profit par la junte militaire menée par le premier ministre le général Prayut pour renforcer sa main mise sur le pays, pour conserver le pouvoir plus longtemps. Les élites bénéficieraient d’un pouvoir toujours plus important sur les mouvements populistes qui agitent le pays. La junte devrait donc garder fermement la main sur le pouvoir afin de ne pas transformer cette période de deuil et de succession en évènement politique, avant les élections annoncées pour 2017.

 

Instabilité économique

Les marchés financiers et de devises ont été troublés au cours de ces derniers jours, suspendus aux annonces des bulletins de santé de SM le Roi Bhumibol, et enregistrant une baisse. SI l’économie se portait bien depuis le coup militaire de 2014 qui lui avait permis de se stabiliser, le décès de SM le Roi Bhumibol a accentué l’incertitude des investisseurs sur l’avenir politique et social du pays, l’instabilité politique attendue pouvant rapidement faire dérailler l’économie.

Même si les places financières restent ouvertes aujourd’hui, les indices boursiers et le cours de la devise restent incertains et sous la pression des évènements à venir. La Thaïlande étant un hub de compagnies internationales et un pays de tourisme, il lui faut à tout prix éviter un état d’incertitude prolongée et rapidement rassurer les investisseurs.

 

Geoffroy PETIT

Photo from - Reuters, The Phuket News

Les dernières vidéos