Le propriétaire d'un salon de massage et son gérant font face à14 chefs d'accusation

Actualités Phuket Thaïlande

Le propriétaire d'un salon de massage et son gérant font face à14 chefs d'accusation
15 Juin
14:01 2016


BANGKOK: Le propriétaire et le directeur de Nataree Massage, dont l'emplacement est inconnu, ont chacun été accusés de 14 chefs d'accusation, allant de l'exploitation sexuelle commerciale des filles mineures et d'abriter des migrants illégaux.


Hier la Cour pénale (14 Juin) a approuvé des mandats d'arrêt pour Prasert Sookkhi, 58 ans et Sommai Padsing, 45 ans, sur des charges liées à la descente sur le lieu Ratchadaphisek Road.


Le Col Chayut Marayat, chef adjoint de (MPB) Division du Bureau de la police métropolitaine 1, a déclaré que l'enquête en cours a indiqué que M. Prasert est le propriétaire du salon de massage, mais qu'il utilisait d'autres personnes pour agir comme des proxénets. M. Sommai était le directeur du salon et détenteur de sa licence d'exploitation, délivré conformément à la Loi de Controle de Lieu de Divertissement. 


Les 14 infractions présumés apportés contre les hommes comprennent la gestion d'une entreprise de prostitution, l'acte comme proxénète, l'exploitation sexuelle d'enfants et des jeunes de moins de 18 ans, la fourniture d'abris pour les migrants illégaux, et l'emploi d'étrangers sans permis de travail.


Les deux hommes se sont enfui de l'arrestation et sont toujours en liberté, après que le Département de l'administration provinciale des fonctionnaires, des policiers et des soldats ont attaqué le salon dans le district de Huai Khwang le 7 Juin. L'opération a inscrit 121 travailleuses de sexe présumées , dont 77 étrangers et plusieurs de moins de 18 ans.


Le Col Chayut a dit que les enquêteurs MPB essayaient de localiser M. Prasert et M. Sommai. Ils demanderont au Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent (Amlo) d' examiner les actifs des suspects, pour voir si ils ont été acquis illégalement.


Les fonctionnaires étudient également un petit livre énumérant des noms abrégés d'individus d'application de la loi et d'organismes, qu'ils pensent avoir reçu des commissions occultes mensuels du salon, ainsi que des coupons de papier avec une image d'un Singha, un lion mythique et gardienne du temple, trouvés en possession de masseuses étrangeres arrêtées lors du raid.  


Cinq cadres du Nataree massage ont été arrêtés après le raid et font face à des accusations de trafic d'êtres humains et d'abriter les travailleurs migrants illégaux.


article bangkokpost.com

Les dernières vidéos