Le pont d'amitié alimente le trafic de drogue

Actualités Phuket Thaïlande

Le pont d'amitié alimente le trafic de drogue
22 Juin
10:40 2015

Tandis que l'ouverture du premier Pont d'Amitié de Myanmar-Laos le mois dernier peut apporter des avantages économiques tant attendus, il a aussi soulevé des problèmes du risque du trafic de drogue accru le long du parcours.


Le pont reliant Tachilek dans l'Etat Shan du Myanmar quartier Luang Namtha au Laos est également connu comme partie de la route R3B, qui relie la Thaïlande, le Myanmar et la Chine. Les liens de la route à l'autoroute R3A, qui traverse la Thaïlande, le Laos et Xishuangbanna dans le sud de la Chine.


Le pont de l'amitié encourage une réseaux de trafiquants, en particulier dans les régions du nord de l'Etat Shan, où les drogues sont produites par plusieurs groupes ethniques minoritaires, dit le Pol Col Myint Thein, secrétaire général adjoint du Comité central du Myanmar pour le contrôle de l'abus des drogues.


La Thaïlande, le Myanmar, le Laos et la Chine ont mis au point des mesures plus strictes pour combattre le commerce illicite - en particulier les précurseurs dans la production de drogue - dans le cadre du Joint Operation Safe Mékong, un projet mené par les quatre gouvernements à sévir sur la production et la distribution de stupéfiants dans la partie supérieure de la région du Mékong et du Triangle d'Or.


Les raids sont lancés dans les zones près du pont dans le cadre de la deuxième phase du projet.


Des représentants des quatre pays se sont réunis la semaine dernière pour examiner les progrès accomplis sur le fonctionnement, au pont de l'amitié entre le Myanmar et le Laos. Ils comprenaient le Pol Col Myint et Permphong Chavalit, secrétaire général du Bureau de la Commission de contrôle des stupéfiants (ONCB).


Un officier de la police locale, qui a refusé d'être nommé, a déclaré la caféine (un précurseur de la méthamphétamine) a été passée en contrebande à travers le pont à plusieurs reprises depuis son ouverture. Un total de 21 tonnes de pilules de caféine - qui en aurait produites 500-600 millions rapidement - a été confisqué.


M. Permphong a dit que les routes R3B et R3A sont des itinéraires les plus populaires pour les trafiquants de drogue.


"La répression a mis l'accent sur la suppression de précurseurs de drogues livrées par voie terrestre et via le fleuve du Mékong. Le raid comprendra également de traquer plusieurs barons de la drogue qui sont maintenant cachés dans les pays voisins", a déclaré M. Permphong.


"Les autorités du Myanmar a également mis en place de nombreux points de contrôle comme ils sont sur les guetteurs pour les drogues illégales," a-t-il dit. M. Permphong a ajouté que depuis que les autorités du Myanmar utilisent une technologie désuète, ils peuvent parfois échouer à détecter les substances illicites.


«Les autorités thaïlandaises leur fournissent l'équipement nécessaire," a-t-il dit.


Environ B20 millions sont réservés par les autorités thaïlandaises pour l'opération de répression inter-frontalière menée par le ONCB, qui durera jusqu'en Septembre, selon M. Permphong. 


Les ministres de la justice au Myanmar, la Thaïlande, le Laos et la Chine ont également décidé d'étendre les zones cibles pour les activités de lutte contre les drogues dans leurs propres pays cette année. 


Par exemple, les zones le long de la frontière nord de la Thaïlande auront renforcé la surveillance tandis que les autorités chinoises vont renforcer les mesures dans le Yunnan. Le Laos élargira également sa suppression lecteur de drogue sur Bo Kaew et Luang Namtha districts.


M. Permphong est également inquiété de la détérioration de la situation du trafic de drogue en Thaïlande, avec une augmentation récente de la quantité de contrebande.


Les frontières passant à Chiang Rai et Chiang Mai sont les principaux points de transit, que ces deux provinces sont situées près de production et du trafic des régions du Myanmar, a-t-il dit.


Les drogues glissent aussi en Thaïlande à travers la frontière birmano-thaïlandaise dans Sangkhla Buri le quartier de Kanchanaburi, à l'ouest.


'' Nous allons mettre en œuvre de plus forte mesure pour intercepter les drogues, a dit M. Permphong.


Le gouvernement du Myanmar vise également les laboratoires de production de drogues et les bases du traitement, bien que la géographie isolée et montagneuse des Etats du nord rend la tâche difficile, a dit le Pol Lt Than Shew, superviseur des unités anti-stupéfiants.


Plusieurs stupéfiants bases de production sont situés en profondeur dans les forêts sans accès routier.


Ces zones sont également fortement gardés par des hommes armés, le Pol Lt Than Shew a dit.


article Bangkokpost.com



Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos