Le gouverneur de Phuket nie la corruption d’officiels par des ‘hôtels illégaux’

Actualités Phuket Thaïlande

Le gouverneur de Phuket nie la corruption d’officiels par des ‘hôtels illégaux’
03 Février
11:50 2017

PHUKET : Lors d’une conférence de presse hier, le gouverneur Chockchai Dejamornthan a publiquement démenti les accusations disant que des officiels haut placés ont reçu des pots de vin de la part ‘d’hôtels illégaux’.

Corruption, Tourisme, Crime,

S’adressant au “Centre de commandement des incidents de Phuket” du Provincial Hall hier après-midi, le gouverneur Chockchai a expliqué qu’il avait appris les accusations, mais n’a pas fait mention de qui avait lancé ces accusations ni de comment elles étaient devenues publiques.

“Je n’ai reçu aucun signalement d’officier de haut rang recevant des pots de vins de la part ‘d’hôtels illégaux’” évoquait le gouverneur Chockchai, l’officiel le plus haut gradé de l’ile.

“Si l’un d’entre eux en a reçu, je les poursuivrai en justice” a-t-il déclaré.

Toutefois, il n’a pas précisé pourquoi on accusait des officiels de recevoir des pots de vin, comme par exemple recevoir des pots de vin pour ne pas être ajouté sur la liste des hôtels illégaux, ou pour pouvoir commencer à louer des propriétés.

Les accusations ont fait surface alors que la date butoir du 31 Janvier arrivait à expiration, pour les loueurs de propriété sur des durées de moins de 30 jours devant s’enregistrer auprès des autorités provinciales dans le cadre de la campagne gouvernementale visant à ramener à la loi ces ‘hôtels illégaux’.

“Les officiels de district vérifient actuellement tous les hôtels qui ont été enregistrés avant la date du 31 Janvier. Ce n’est qu’âpres que les officiels provinciaux prendront le relais” dit-il.

Le gouverneur Chockchai avait menacé, la semaine dernière, de destruction les propriétés louées si elles n’étaient pas enregistrées en tant qu’hôtel comme le demande la loi.

 Si nous découvrons qu’un hôtel qui s’est enregistré avant le 31 Janvier est illégal, nous devrons étudier si des travaux sont réalisables pour le mettre aux normes, et donc légal” dit-il, faisant référence au délai de cinq ans accordé par le gouvernement pour ce faire.

 Nous avons déjà rencontré les représentants de certains hôtels, leurs indiquant que s’ils continuaient à louer leur propriété pour des périodes de moins de 30 jours sans prendre les mesures nécessaires pour rentrer dans le cadre de la loi, ils seront poursuivis” continue-t-il.

“Nous voulons les aider à entrer dans la légalité” ajoute-t-il.

Cependant, le gouverneur Chockchai a admis qu’il y avait ce qu’il appel des ‘hôtels noirs’.

“Les hôtels qui ne peuvent pas devenir légaux sont ces ‘hôtels noirs’, qui enfreignent beaucoup d’autres lois, comme par exemple être battit sur des terrains publics.

“Les officiels ne peuvent pas se présenter et saisir ces hôtels. Les choses doivent être réalisées pas à pas, et seulement à la fin ces affaires seront présentées à la justice, au cas par cas” précise le gouverneur Chockchai.

Mais, le gouverneur Chockchai n’a pas donné un seul exemple.

Il a conclu “Je ne suis pas inquiet concernant les officiels recevant des pots de vin car je suis convaincu que personne n’en a recu”


Article original : The Phuket News

Photo from - PR Dept

Les dernières vidéos