Le gouverneur de Phuket face au boss du département du tourisme au sujet des accusations de corruption et des représailles sur les bars de Patong

Actualités Phuket Thaïlande

Le gouverneur de Phuket face au boss du département du tourisme au sujet des accusations de corrupt Le gouverneur de Phuket face au boss du département du tourisme au sujet des accusations de corruptLe gouverneur de Phuket face au boss du département du tourisme au sujet des accusations de corrupt
04 Février
13:10 2017

PHUKET : Le directeur général du département du tourisme, Wanasiri Morakul, est arrivé à Phuket hier pour questionner personnellement le gouverneur Chockchai Dejamornthan ainsi que d’autres officiels concernant les vagues de critiques visant Phuket en tant que destination touristique.

Corruption, Construction, Immigration, Patong, Police, Transports, Tourisme, Politique,

 


Parmi les problèmes abordés, les accusations d’officiels extorquant de l’argent à des entreprises de tourisme et à des migrants, les représailles sur les horaires de fermeture des bars et clubs de Patong et la situation actuelle à l’aéroport International de Phuket.

“Je suis venu à Phuket pour obtenir la vérité du gouverneur et de ses officiels au sujet de la gestion récente vis-à-vis des lieux de divertissement ainsi que concernant les licences des compagnies de tour opérateur et des guides” déclare-t-elle.

“Je veux aussi vérifier le respect des normes concernant les établissements accueillant des touristes et comprendre comment l’aéroport de Phuket peut s’organiser pour être plus efficace pour les touristes – car Phuket est une province qui génère beaucoup de revenus pour le pays” dit Mme Wanasiri.

Assise dans le fauteuil du commandant, Mme Wanasiri a ouvert la réunion en abordant la campagne en cours contre les ‘hôtels illégaux’, qui veut que les opérateurs louant des propriétés pour des périodes de moins de 30 jours, y compris des condos, rentrent dans la légalité de l’Hotel Act.

A ce sujet, les instructions de Mme Wansiri furent brèves “Nous devons faire en sorte que tous les hôtels soient légaux aussi vite que possible” fut tout ce qu’elle a dit.

Coïncidence, à seulement quelques heures d’intervalle, le gouverneur Chockchai s’est retrouvé assis à la même place, démentissent publiquement les pots de vin reçu par des officiels pour autoriser les hôtels illégaux à opérer.

Ce sujet n’avait pas été abordé lors de la réunion avec Mme Wanasiri la veille.

Concernant les représailles contre les établissements de divertissement, obligeant les bars et les clubs de Patong à fermer à minuit ou 1h, Mme Wanasiri a souhaité faire l’intermédiaire pour résoudre ce problème.

“J’aiderai à trouver une solution à ce problème, et j’aiderai les investisseurs de ce secteur d’activité, car il génère de très gros revenus dans le domaine touristique” dit-elle.

Les mesures orchestrées a la surprise générale lundi soir ont laissé Bangla Rd, cœur et âme des divertissements a Patong, totalement déserte après la fermeture des bars et des clubs.

Suite à cela, plus de 20 propriétaires de bars, de clubs, et d’autres établissements de Patong avait remis une pétition adressée au premier ministre le général Prayut Chan-o-cha demandant qu’une zone spéciale soit créée, dans laquelle ils seraient autorisés à fermer plus tard que ce que le permettent les horaires légales en vigueur actuellement.

Cependant, le gouverneur Chockchai n’a pas évoqué de suites après cette intervention concernant les horaires de fermetures.

A la place, il a abordé le sujet des guides.

“Seuls les thaïs peuvent être guides, et Phuket il y a beaucoup de guides” commença-t-il.

“J’ai appris qu’il y a de nombreux touristes scandinaves qui visitent Phuket, et des traducteurs sont essentiels car les guides thaïs ne savent pas parler les langages scandinaves. Mais les traducteurs doivent travailler avec des guides thaïs” a ajouté le gouverneur Chockchai.

 

Il a ensuite conclut disant “Je peux confirmer avec certitude qu’il n’y a aucun guide illégal à Phuket”

Alors que l’étrange réponse du gouverneur Chockchai n’a pas apporté d’explication à la demande de l’ancienne sénatrice de Phuket Tunyaratt Achariyachai d’une enquête menée depuis Bangkok sur la corruption des officiels à Phuket – mentionnant spécifiquement l’extorsion pratiquée par les officiels contre les tour operators scandinaves – il a tout de même admis avoir entendu parler de soupçon d’extorsion pratiquée par des officiels sur des travailleurs migrants.

“Des travailleurs de Myanmar qui disposent de permis de travail et de passeports valides avaient été arrêtés – et inculpés – pour avoir travaillé à une adresse qui ne figure pas sur leur permis de travail” dit-il.

“Les travailleurs étrangers seront contrôlés pour vérifier s’ils ont des documents et permis de travail en bonne et due forme, et vérifier s’ils travaillent a une adresse différente de celle qui figure sur leur permis de travail – nous devons respecter la loi” dit-il.

De manière totalement inattendue, le gouverneur Chockchai a tout de même conclu en affirmant “Donc les officiels ne pratiquent pas d’extorsion à Phuket.”

Répondant aux questions concernant l’aéroport international de Phuket, un officiel de l’aéroport, Thammanu Kertnak a expliqué “En ce moment le terminal domestique de l’aéroport de Phuket est en cours d’amélioration. Certaines parties du bâtiment doivent être fermées et cela a un impact sur les passagers, provoquant des désagréments.

“Les travaux seront terminés le 11 décembre cette année” dit-il.

M. Thammanu a tout de même du répondre a Mme Wanasiri sur l’état des toilettes.

“Nous avons déjà donné l’ordre au personnel de s’en occuper. Maintenant les toilettes sont propres et prêtes pour accueillir les passagers” dit-il, expliquant un problème déjà soulevé et résolu par le ministre des transports le lieutenant général Arkhom Termpittayapaisith lors de son inspection de l’aéroport le 23 Janvier.

M. Thammanu n’a pas fait mention de l’absence de scanners de sécurité à l’entrée du nouveau terminal qui a pourtant couté plusieurs milliards de baths, point sur lequel le général Arkhom a ordonné une attention très urgente.

Il n’a également pas fait mention des officiels utilisant depuis cette semaine le terminal X afin de réduire les files d’attentes.

En conclusion de la réunion d’hier, Mme Wanasiri a exprimé son inquiétude concernant l’impact des réseaux sociaux dans le relai des problèmes actuels que rencontre l’industrie touristique de Phuket, à la fois auprès des internautes en et hors de Thaïlande.

“Il faut faire attention en partageant des informations telles que celles-ci sur les réseaux sociaux car cela peut rapidement devenir viral et avoir un effet négatif sur l’image de Phuket auprès des touristes” dit-elle.

Elle a ajouté “je souhaite profiter de cette opportunité pour encourager tous les officiels à travailler dur pour la province de Phuket – et pour leur faire savoir que je transmettrai toutes les informations que j’ai obtenu au ministre du tourisme, Kobkarn Wattanavrangkul” dit-elle.


Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News

Photo from - PR Dept

Les dernières vidéos