Le chemin de la trésorerie liée aux explosions de Bangkok

Actualités Phuket Thaïlande

Le chemin de la trésorerie liée aux explosions de Bangkok
05 Septembre
13:58 2015

Legende de la photoAdem Karadak, aussi connu comme Bilal Mohammed, sur le Bureau de la police métropolitaine. L'homme fait parti de plusieurs suspects dans le sanctuaire d'Erawan et dans l' attentat de la jetée de Sathon. Il a été arrêté le 29 août dans un raid dans une chambre louée dans un appartement dans le quartier de Nong Chok de Bangkok


Le Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent (Amlo) a maintenant identifié les sentiers de l'argent suspect, impliqué dans les attentats du sanctuaire d'Erawan et de la jetée Sathon; il a transmis les résultats à la police, a dit ministre de la Justice Paiboon Koomchaya.


Le Gen Paiboon a déclaré hier (4 Sept), que le chef Amlo Seehanat Prayoonrat a révélé que Amlo a examiné les mouvements financiers de tous les suspects qui ont été arrêtés et ceux toujours recherchés en vertu de mandats d'arrêt.


L'information aidera Amlo a identifier d'où l'argent des suspects vient, le Gen Paiboon a dit. Mais il n'a pas voulu révéler plus de détails sur les enquêtes financières.


C'est maintenant à Amlo d'envisager le gel et la saisie des avoirs des suspects, a dit le ministre.


Le Gen Paiboon a dit, qu'il a demandé à Amlo et le Département des enquêtes spéciales (DSI) de suivre de près le cas de bombardement et de fournir à la police toutes informations qu'ils trouvent.


Le Pol Col Seehanat a dit qu'il avait travaillé en étroite collaboration avec les agences de sécurité pour soutenir leur enquête sur l'affaire.


Des sources au Bureau central d'enquêtes précédemment ont déclaré que tous les suspects qui ont été détenus ou sont toujours recherchés en vertu de mandats d'arrêt, sont soupçonnés d'avoir des liens avec les réseaux de contrebande ouïghours.


Les sources estiment que les réseaux de trafiquants utilisent la Thaïlande comme point pour franchir le transfert pour les migrants Turques liés.


Le Chef de la police nationale Somyot Poompunmuang, a également indiqué jeudi (3 Sept), que ceux qui avaient perdu à la suite d'une vague de répression du gouvernement, sur le trafic humain, peuvent être impliqués dans les attentats.


La police et les soldats mardi 1 Sept, ont arrêté un autre suspect qui serait impliqué dans les attentats à la bombe chez lui à Tambon Pasemas, Sungai Kolok le quartier de Narathiwat.


Les sources de sécurité ont indiqué que l'homme, identifié comme Kamarudeng Sahoh, 38 ans, est un membre clé d'un trafic de réseau de traite des êtres humains des Ouïghours Rohingya du Myanmar vers la Thaïlande.


L'arrestation a été faite en vertu de la loi martiale. L'homme a été emmené pour interrogatoire en au 11e Cercle de l'armée à Bangkok.


Le chef national adjoint de la police Chakthip Chaijinda, qui dirige l'enquête sur les attentats, a déclaré hier qu'il croyait qu'un autre suspect identifié comme Yusufu Mieralli, 25 ans, est aussi un personnage clé. L'homme a été détenu dans Sa Kaeo le 1er septembre .


"Je vais l'interroger moi-même. Yusufu Mieraili est la clé ", a déclaré le Pol Gen Chakthip.


Pendant ce temps, les soldats et la police hier ont perquisitionné DIC Graphics Co au 20ème étage de l'immeuble Sermitr Tour à Soi Sukhumvit 21, dans la zone Asok, suite à une dénonciation que la société pourrait être liée, par sept récipients d'une contenance de liquide chimique trouvé dans une maison louée à Soi Raj Uthit 34.


Le Col Burin Thongprapai, un officier du Département du Juge-avocat général, a déclaré que les contenants portent le nom de la société qui produit l'encre d'imprimerie, poussant les autorités à enquêter sur des liens éventuels.


Les vérifications initiales n'ont rien trouvé de suspect, a-t-il dit, ajoutant que la compagnie a également indiqué qu'il importe de nombreux conteneurs de plusieurs pays, dont le Japon et le Pakistan.


Le Conseil national pour la paix et porte-parole Ordre Winthai Suvaree, a déclaré hier, que les vérifications initiales ont trouvé que le liquide suspect a été un précurseur dans la production de stupéfiants, pas de produits chimiques utilisés dans la fabrication de bombes.


article Bangkokpost.com

Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos