La remarque à propos d'un tambour, annule le vol vers Phuket pour une alerte à la bombe

Actualités Phuket Thaïlande

La remarque à propos d'un tambour, annule le vol vers Phuket pour une alerte à la bombe
22 Février
12:18 2016

Une remarque malheureuse sur un vieux tambour musical utilisé dans les rituels Brahmic a forcé un pilote d'annuler un vol hier après-midi qui allait à Phuket le (21 février), et pourrait aboutir à ce qu'un homme soit envoyé en prison pour cinq ans.


Bangkok Airways, vol PG 92, devait quitter l'aéroport Suvarnabhumi pour Phuket à 12h30, mais il a été brusquement déplacé vers une zone vide après que des responsables de la sécurité ont été informés par le pilote, d'une remarque sur une bombe avait été faite par un passager.


Le centre de contrôle de la sécurité de l'aéroport (SCC), a fait deux recherches minutieuses de l'Airbus A-320, avant de lui permettre de quitter le sol, cinq heures et demi après son heure de départ prévue.


Après l'incident, quatre hommes thaïlandais ont été emmenés au poste de police de l'aéroport Suvarnabhumi pour interrogatoire.


Le capitaine de l'avion a interrompu le décollage à 12h54 après des rapports d'une conversation entre des passagers qui ont fait référence à une explosion. La conversation a été entendue quand, les passagers plaçaient leurs valises dans les compartiments à bagages.


Sirote Duangratana, directeur général de l'aéroport de Suvarnabhumi, a déclaré, que le pilote a signalé une menace suspecte de bombe à la SCC, qui a ensuite déclenché les procédures d'interventions d'urgence.


Le pilote a alors dirigé l'avion avec 156 passagers et huit membres d'équipage à bord, sur une aire de stationnement isolée pour permettre une évacuation d'urgence.


Lorsque les passagers et leurs bagages ont été pris de l'avion, le SCC a lancé une recherche d'objets suspects.


Les agents de neutralisation d'artillerie des explosifs, les pompiers, les secouristes et les ambulanciers ont été envoyés à l'appareil dans le cadre du protocole d'alerte à la bombe.


Lorsque rien n'a été trouvé, l'avion a été autorisé à quitter le sol, et quatre hommes thaïlandais penauds ont été transportés au poste de police de l'aéroport de Suvarnabhumi pour un interrogatoire.


Le Lieutnant d'officier supérieur, le Pol Lt Phurit Sawatrat, a déclaré que les quatre hommes faisaient partie d'un groupe engagé pour accomplir un rituel Brahma et mettre en place un sanctuaire à Phuket, lundi matin.


La référence malheureuse à la bombe est venue quand Sakda Tangthai, 50 ans, de Bangkok, était sur le point de mettre un tambour utilisé à la cérémonie dans un compartiment à bagages après avoir été invité à le faire par l'hôtesse de l'air.


Une peau de tambour était dans un état usé, et l'ami de M. Sakda Wichalit Namuangrak, 43 ans, était inquiet qu'il se déchire à l'intérieur du compartiment. Il a averti son ami de le placer délicatement dans le compartiment en disant "Attention ou il va ''ra-BERD". Ra-BERD en thaï signifie «exploser ou éclater ».


La préposée a entendu la remarque et l'a réprimandé, disant que "ce n'était pas matière à plaisanter". Elle a ensuite signalé l'incident au capitaine.


M. Wichalit a dit à la police que, après que tous les passagers soient à bord, le capitaine a annoncé que l'avion avait un problème qui nécessitait une vérification. Puis les officiers sont venus à bord et lui et ses compagnons ont été emmené pour interrogatoire.


Le Pol Lt Phurit a dit que la police a engagé des poursuites contre M. Wichalit, pour donner de fausses informations provoquant la panique sur un avion stationné, conforméméent à la Loi de Délits d'Aviation. Il a dit que plus de personnes, avaient été mise en doute.


Si l'accusé et reconnu coupable, M. Wichalit est passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans et / ou une amende allant jusqu'à 200.000bahts .


Une peine plus sévère de 15 ans de prison et un million et demi de bahts aurait pu être suspendue au-dessus de lui, si l'avion avait été en vol.

 

- article bangkokpost.com

Photo from - bangkokpost.com

Les dernières vidéos