La réduction budgétaire menace les sauveteurs

Actualités Phuket Thaïlande

La réduction budgétaire menace les sauveteurs
14 Décembre
13:37 2016

PHUKET : la résolution d’un comité provincial de réduire le budget des sauveteurs de Phuket de 10% menace le nombre de sauveteurs patrouillant sur les plages de l’ile.

Tourisme, Mer, Chinois, Russes, Mort, Accidents, Patong,

La résolution, votée en Aout en ayant pris effet en octobre, avait vue 19 membre du conseil voter la réduction du budget. Deux membres de ce conseil s’étaient abstenus.

La coupe budgétaire, de 19.8 millions de baths par an, doit durer trois ans.

“Il n’est pas utile de dépenser 22 millions de baths pour les sauveteurs de Phuket” avait dit le chef du PPAO Watcharin Patomwatthanapong a The Phuket News.

“Nous prévoyons de réduire le budget en supprimant les dépenses inutiles. Nous proposerons aussi aux hôtels de soutenir les sauveteurs” dit-il.

Cependant, M. Watcharin n’a pas précisé ce qui était ‘inutile’.

Selon le communiqué du PPAO “le but de ce projet est de renforcer la confiance en la sécurité et la défense, et de protéger les touristes”

“Je pense que les hôtels engageront du personnel pour soutenir les sauveteurs sur les plages. Nous recruterons du personnel supplémentaire pour la sécurité des touristes” explique M. Watcharin.

“C’est une opportunité pour les hôtels de se montrer responsable et de prendre soin de la sécurité leurs propres invités” ajoute-t-il.

Le PPAO doit toujours clarifier pourquoi les hôtels devraient payer de leur poche pour soutenir les sauveteurs encore un peu plus, quand on sait que c’est déjà la “Hotel tax” (1% du prix de chaque chambre de chaque hôtel de la région) qui finance les sauveteurs de Phuket.

En 2004, le PPAO avait récolté 44 millions grâce à cette taxe, avec seulement 214 hôtels de l’ile la finançant – beaucoup moins de la moitié du nombre d’hôtels dont dispose Phuket maintenant.

Pire, le mois dernier un touriste russe de 57 ans, Petr Agapov, s’était noyé sur une portion de Bang Tao Beach ou les sauveteurs ne sont pas autorisés et ou la sécurité est prise en charge par le propre personnel de l’hôtel.

En Aout, une française, Anne Sophie Faisant Torrijos, 23 ans, s’était noyée sur une petite plage au sud de Nai Thon ou il est demandé aux sauveteurs de ne pas patrouiller pour garder les touristes en sécurité.

Le contrat de 19.8 millions de baths prévoit de fournir des services de sauvetage au public. Toutefois aucune autre organisation que les sauveteurs de Phuket n’a semblé viser ce budget de 22 millions en proposant une autre alternative.

Avec cette coupe budgétaire, le président du PLS Prathaiyut Chuayuan a indiqué cette semaine à The Phuket News qu’il n’était pas certain si ses sauveteurs accepteraient ce contrat, décision qui laisserait 38 postes de surveillance sur 12 plages abandonnés.

“J’ai été surpris d’apprendre que le PPAO avait réduit le budget de 10% et je ne l’ai appris qu’en écoutant la radio” dit-il.

“je ne sais pas ce qui les a poussé à réduire ce budget, et nous devons maintenant considérer si nous allons répondre à ce contrat” ajoute-t-il.

Bien que des hôtels soutiennent déjà les sauveteurs, ce budget sert aussi aux tours de garde, comme celle qui s’est effondrée a Karon Beach cette année, et pour des formations de sauvetage pour les enfants.

La maire de Patong Chalermluck Kebsup a dit prendre cette nouvelle très sérieusement.

“Nous sommes très concernés par la sécurité des touristes. Je soulèverai ce problème avec mes équipes cette semaine” dit elle a The Phuket News.

“Patong Beach fait plus de trois kilomètres de long et ne dispose que de trois postes de sauveteurs, et il y a facilement plus de 1000 touristes sur la plage. Pendant la saison haute, le nombre de touristes sur la plage est bien plus important” dit-elle.

“Nous devons trouver une solution, même si nous devons trouver un autre moyen pour financer ce budget nous-même” poursuit la maire Chalermluck.

De son côté, Ma-Ann Samran, responsable de l’organisation administrative de Cherng Talay (OrBorTor), n’a pas souhaité commenter la décision.

L’OrBorTor de Cherng Talay est l’autorité responsable de Surin Beach, réputée pour ses vagues et courants dangereux durant la mousson, de Mai à Octobre.

“Il n’est pas de mon ressort de commenter cela” dit-il.


Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News

Photo from - Tanyaluk Sakoot

Les dernières vidéos