La police traque l’assassin d’une esthéticienne locale

Actualités Phuket Thaïlande

La police traque l’assassin d’une esthéticienne locale
18 Février
21:26 2019

PHUKET : La police a indiqué devoir identifier le principal suspect du meurtre d’une esthéticienne locale retrouvée battue à mort samedi dans sa chambre de Bang Tao.



Meurtre, Homicide, Violence, Police,




Les officiers ont été appelés sur place, un chambre située Soi Bangtao 4 à Cherng Talay, samedi à 15h après la découverte par sa soeur du corps de Niramon Aewkaew, 43 ans, originaire de Phatthalung.


La soeur de Mme Niramon s’est rendu sur place car elle ne parvenait pas à la joindre depuis une semaine. Mme Niramon ne répondait pas aux appels ni aux messages, a t elle dit.


En arrivant, les officiers ont constaté que les poignets et les chevilles de Mme Niramon étaient attachés et qu’elle avait encore un tissu noir coincé dans la bouche.


Les officiers ont également signalé que la pièce laissait penser qu’il y avait eu une bagarre.


Mme Niramon a été violemment frappée à la tête et avait des contusions sur tout le corps.


La police attend les résultats de l’autopsie afin de déterminer si Mme Niramon a été agressée sexuellement, a également précisé le chef de la Police de Cherng Talay le colonel Serm Kwannimit.


Les policiers pensent que Mme Niramon a été tuée au moins cinq jours avant que son corps ne soit découvert.


“A ce stade de l’enquête nous ne savons pas qui peut être le tueur, par conséquent nous n’avons pas encore demandé de mandat d’arrêt” dit le colonel Serm.


Le meurtrier pourrait être une connaissance de Mme Niramon, ou un étranger, a t il fait remarquer.


“Nous attendons des progrès de l’enquête et les résultats médico-légaux. Nous interrogerons les amis et la famille lundi” a t il ajouté.


Toutefois la police souhaite retrouver et interroger l’ancien compagnon de Mme Niramon, Dimitrios Chairopoulos, un grec de 42 ans.


La police doit encore confirmer le statut marital de Mme Niramon et M. Chairopoulos, a indiqué aujourd’hui le colonel Serm.


M. Chairopoulos a quitté Phuket le 11 Février, environ la date du meurtre de Mme Niramon.


Son visa lui permettait de rester jusqu’au 27 Février, a précisé le colonel Serm.


Le personnel de la guesthouse ou résidait Mme Niramon a confirmé que Mme Niramon et M. Chairopoulos vivaient dans la même chambre.


“Maintenant, nous ne pouvons pas confirmer si le suspect est le nouveau compagnon de Mme Niramon, son ancien compagnon ou une autre personne. Mais c’est un crime très cruel. Le grec est notre principal suspect” a déclaré le colonel Serm.


La soeur de Mme Niramon a raconté à la police que Mm Niramon et M. Chairopoulos s’étaient violemment disputés auparavant et que M. Chairopoulos était prompt à de violentes crises de jalousie.


Mme Niramon a été mariée à un thaï. Ils ont divorcé il y a trois ans, en bon termes, a poursuivi la soeur.


Son ex mari s’était rendu à Phuket et était passé voir Mme Niramon, dit elle.


“C’est peut être ce qui a provoqué la colère de M. Chairopoulos” a conclu le colonel Serm.


Mme Niramon était connue dans la communauté de Bang Tao et travaillait au Tookta Massage for Health & Beauty Salon, ou elle était esthéticienne.



Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuket News


Photo from - Courtesy of Tookta Massage for Health & Beauty Sal

Les dernières vidéos