La police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtre

Actualités Phuket Thaïlande

La police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtre La police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtreLa police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtreLa police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtreLa police retrouve des taches de sang dans la voiture de l’allemand suspecté de meurtre
12 Juillet
09:53 2017

PHUKET : La police a envoyer pour analyse ADN des échantillons de sang retrouvés dans la voiture louée par l’allemand de 36 ans, Nico Papke, afin de déterminer s'il s'agit bien du sang de Pischa “Lek” Nampadung, dont le corps a été retrouvé dans la jungle.


Meurtre, Crime, Police,



La police scientifique a inspecté la voiture sur le parking du commissariat de Chalong.


Papke, 35 ans, est le principal suspect du meurtre de Melle Pischa, une esthéticienne de 35 ans, aperçue la dernière fois chez elle a Rawai le 30 Juin. elle a été portée disparue par son oncle le 6 Juillet.


Son corps a été retrouvé enveloppé dans des draps et abandonné pres d’un sentier non loin de Muang Chaofa Rd a Wichit.


Papke reste en observation a l'hôpital après s'être tranché la gorge alors que la police pénétrait dans la chambre qu’il louait a Rawai  pour l'arrêter.


Les experts de la police scientifique ont inspecté la voiture louée par Papke, une Toyota Vios blanche, d'après les soupçons des officiers qui pensaient qu’il l’avait utilisée pour transporter le corps de Melle Pischa.


Les officiers ont trouvé de petites taches rouges, pouvant être du sang, sur les tapis de la voiture, et des échantillons ont été envoyés pour analyses ADN, indique la police aux journalistes.


La police a signalé avoir également relevé des empreintes dans la voiture afin de confirmer les liens avec Papke.


“Puis les enquêteurs se sont de nouveau rendu dans la chambre de M. Papke, a Rawai, afin de la fouiller pour y collecter de nouvelles preuves” raconte l’un des officiers a The Phuket News.


Le chef de la police provinciale  Phuket le major general Teerapol Thipcharoen avait indiqué hier que le corps de Melle Pischa avait été envoyé a l’institut de police scientifique de Surat Thani pour déterminer les causes exactes de sa mort et pour que les conclusions de l’autopsie soient ajoutées au dossier de preuves.


Entre temps, l'enquêteur en chef adjoint de la police de Chalong le lieutenant Chanat Hongsittichaikul a invite la grande soeur de Melle Pischa, Bang-Earn Ornkorat, 40 ans, a témoigner.


“Je sais que ma soeur fréquentait Papke depuis trois ou quatre mois, mais je ne sais pas comment elle l’a rencontré, elle ne m’a pas raconté ces détails” a t elle dit.


“Elle travaillait en tant qu'esthéticienne dans un salon de Chalong. Elle avait un enfant, qui vit a Kamphaeng Phet. Elle travaillait pour envoyer de l’argent pour son enfant et pour notre mère” a continué Mme Bang-Earn.


“Je n'ai rencontré M. Papke que récemment. A ma connaissance il est le propriétaire d’un centre de fitness a Rawai. Il était calme et réservé, assez introverti. Je ne pouvais pas imaginer qu’il était violent avec ma soeur.


“S’il est prouvé que Papke est le meurtrier, nous voulons qu’il soit jugé. Lorsque quelque chose d’immoral se produit, cela doit être puni. Quand l’autopsie sera terminée, notre mère souhaite que sa fille soit enterrée a Phuket” ajoute t elle.


La nièce de Melle Pischa, Rujida Onkorat, 19 ans, qui avait publié un signalement de personne disparue devenu viral sur Facebook, a indiqué aux journalistes “Je ne peux toujours pas réaliser ce qu’il s’est passé. Notre famille et nos amis sont très inquiets, surtout [ses] parents.”


La police a indiqué aux journalistes que l’historique migratoire de Papke Montre qu’il est entré en Thaïlande pour la première fois le 21 Juin 2016 avec un visa touristique de 60 jours.


Il a quitté pays le 19 Septembre 2016 avant de revenir une deuxième fois le 20 Juin 2017, et a depuis cette date travaillé en tant que professeur de fitness a Rawai.


Malgré les présomptions de jalousie motivant ce meurtre, la police doit encore confirmer le réel motif de ce meurtre.


Le lieutenant colonel Sanan Chanrong, surintendant adjoint de la police de Chalong, a indiqué qu’il n’avait pas pu interroger le suspect qui n’est toujours pas en mesure de communiquer.



Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuke

Photo from - Eakkapop Thongtub

Les dernières vidéos