La police de Phuket silencieuse a propos des soupscons de corruptions

Actualités Phuket Thaïlande

La police de Phuket silencieuse a propos des soupscons de corruptions
25 Juillet
14:10 2017

PHUKET : Plusieurs mois après le début des enquêtes suite aux soupçons de corruptions  adressés a l’encontre des pratiques de la police de l'île, le commandant de la police provinciale de Phuket le major général Teeraphol Thipjaroen n’a toujours pas dévoilé les résultats de ces investigations.


Corruption, Crime, Police,



Le silence règne après l’ordre du general Teeraphol le 29 Mai du transfert de trois haut gradés de la police de Phuket Town donné suite a des allégations de ‘corruptions et malversations’.


Les officiers– le chef de la police de Phuket Town le colonel Kamol Osiri et les commandants de la police de Phuket Town les lieutenants colonels Chao Phomna et Nat Phromthep – avaient été transférés auprès de la police provinciale de Phuket alors que l'enquête suivait son cours.


Bien qu’aucun lien n’ait été établi, les transferts avaient eu lieu 48 heures après l’arrestation par une équipe composée de plus de 30 policiers et soldats, de près de 62 suspects, et la saisie de 56 voitures et scooters – ainsi que de plusieurs armes et près de B2 millions – lors d’un raid mené dans un cercle de jeu au nord de Phuket Town.



ALLEGATIONS A PATONG


Le général Teeraphol doit également révélé les résultats d’une enquête concernant l’ancien chef de la police de Patong le colonel Chaiwat Uikam et son subordonné le capitaine Thanturong Wutthiwong, décidée après une pétition adressée au premier ministre le général Prayut Chan-o-chan en Mars, demandant que le colonel Chaiwat et le capitaine Thanturong quittent la police de Patong immédiatement.


La pétition accusait le colonel Chaiwat et le capitaine Thanturong, alors en instance d'être promu au rang de major de police, d’abus de pouvoirs.


“Ils agissent comme une mafia qui emploie la loi pour menacer et mépriser les gens, comme si nous étions des esclaves, ils ne craignent personne, et ils utilisent leurs pouvoirs pour leur propre intérêt” accusait la lettre.


Le premier ministre Prayut avait reconnu publiquement qu’une enquête était en cours auprès de journalistes, a sa sortie du siège du gouvernement, a Bangkok, le 28 Mars.


Le colonel Chaiwat avait par la suite été transféré au poste de commandant adjoint de la police provinciale de Phuket sur ordre du commissaire général de la police royale thaïe le général Chakthip Chaijinda, le 7 Juin.



RACKET DES TRAVAILLEURS MIGRANTS


Ici, le silence du général Teeraphol remonte a Août dernier lorsqu’il annonçait une enquête visant des officiels corrompus – y compris parmi les rangs de la police – qui extorquaient de l’argent a des employeurs afin que les travailleurs migrants puissent continuer a travailler a Phuket.


Ces allégations comprenaient une liste rendue publique, nommant des services du gouvernement de Phuket – et de postes de police – accusés d'être impliquées dans ces extorsions.


Ce silence quant aux progrès de l'enquête contraste avec les déclarations du général Teeraphol le 4 Août promettant d'enquêter sur ces allégations de participation de la police dans ce racket.


Après n’avoir pu obtenir d’interview avec le général Teeraphol au mois de Juin, afin de discuter de ces enquêtes, du fait de l’emploi du temps chargé du general Teeraphol, The Phuket News a demandé une nouvelle rencontre officielle en adressant un fax au commandant de la police de Phuket.


Jusqu’ici, The Phuket News n’a reçu aucune réponse.


“Le chef de la police provinciale de Phuket le major general Teeraphol assistera a une réunion officielle a Bangkok, raison pour laquelle il a quitté Phuket il y a deux jours” a indiqué une source proche du général Teeraphol a The Phuket News.


“Il n’est pas disponible. Il reviendra a Phuket dans la semaine. Je ne peux pas vous confirmer de date exacte” dit cette source.



Article original : The Phuket News

Photo from - The Phuket News / file

Les dernières vidéos