La ‘fausse violente agression’ du britannique dévoilée

Actualités Phuket Thaïlande

La ‘fausse violente agression’ du britannique dévoilée La ‘fausse violente agression’ du britannique dévoiléeLa ‘fausse violente agression’ du britannique dévoiléeLa ‘fausse violente agression’ du britannique dévoilée
08 Novembre
22:59 2017

PHUKET : Le britannique qui déclare avoir eu les jambes brisées après une violente agression a Phuket jeudi 2 Novembre, a quitté l'île avec sa femme le 7 Novembre a destination de Dubai avant que la police ne lui présente la vidéo le montrant sauter d’un balcon d’un hôtel de Patong.


Tourisme, Crime, Police,




Michael Laverty, un vétéran de l'armée britannique agé de 50 ans, et sa femme Denise, tous les deux de Newton Aycliffe, Durham, au nord est de l’Angleterre, avaient lancé une campagne d’appel aux dons afin de payer les frais medicaux suite a l’agression de Laverty.


Dans cet appel aux dons lancé sur le site Crowdfunder, il était indiqué que M. Laverty avait été blessé dans une violente attaque a Phuket la semaine dernière, seulement quelques heures après être arrivé sur l'île pour son 50eme anniversaire.


Toutefois, la police touristique de Phuket a confirmé a The Phuket News que les enregistrements vidéos de l'hôtel montraient M. Laverty sauter du balcon du premier étage – seul – et tomber six ou sept mètres plus bas, a 00h10 le 3 Novembre. (Enregistrement vidéo Phuket Xtra, cliquez ici.)


“Le personnel l’a entendu crier et a couru l’aider. Ils ont appelé les secours qui sont arrivés et l’ont conduit a l'hôpital de Patong” explique le capitaine Ekkachai Siri, de la police touristique de Phuket,  a The Phuket News.


M. Laverty a été transféré au Bangkok Hospital le 4 Novembre, ajoute t il.


Samedi, la femme de M. Laverty, Denise, a contacté la hotline de la police touristique au 1155 pour signaler que son mari avait été agressé par trois ou quatre thais, poursuit le capitaine Ekkachai.


“Elle nous a signalé qu’on l’avait volé et que sa montre avait été dérobée au Thara Patong Beach Resort & Spa. Elle nous a dit qu’il voulait porter plainte pour son dossier d’assurance, donc je suis aller le voir au Bangkok Hospital” fait il remarquer.


“Mais, quand j’ai interrogé les témoins j’ai remarqué que sa version des faits ne correspondait pas aux déclarations des témoins. Par exemple, le personnel de l'hôtel a trouvé sa montre au sol près de l’endroit ou il s’est écrasé. En fait, sa montre est toujours ici avec moi” dit le capitaine Eakkachai.


“Par ailleurs, les enregistrements vidéos montrent le couple arriver dans le lobby, puis M. Laverty monter au premier étage et inspecter le balcon” indique le capitaine Ekkachai.


Les vidéos le montrent ensuite mettre un pied sur la rambarde avant de se jeter dans le vide.


Le capitaine Ekkachai signale que le couple n'était pas client du Thara Patong Beach Resort & Spa. Il résidait au Swissôtel Resort Phuket Patong Beach.


“Je suis retourner interroger M. Laverty, mais il avait quitté l'hôpital. Je pense qu’ils ont payé les frais médicaux, d’une manière ou d’une autre. Ils ont quitté Phuket” ajoute t il.


D'après les services de l’immigration de Phuket, M. Laverty et sa femme ont quitté Phuket par le vol Emirates EK397, qui a décollé de l'aéroport international de Phuket a 9h22 a destination de l'aéroport international de Dubai pour une arrivée prévue a 12h57.


L’immigration a été informée de l’incident, confirme le capitaine Eakkachai.


L’inscription de M. et Mme Laverty sur la liste noire du bureau de l’immigration, dans le cadre de sa politique de “Les bons dedans, les mauvais dehors”, n’a pas été confirmée.


Le capitaine Ekkachai a aussi expliqué que la police ne pouvait pas les poursuivre en justice pour désinformation car aucune plainte écrite n’a été déposée.



Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News


Photo from - Phuket Tourist Police

Les dernières vidéos