L’esprit du Festival Végétarien expliqué par le responsable de l’association des temples de Phuket

Actualités Phuket Thaïlande

L’esprit du Festival Végétarien expliqué par le responsable de l’association des temples de P
06 Octobre
11:44 2016

PHUKET : Prasert Fakthongphol, 68 ans, est le fondateur et président de l’association des temples de Phuket. Il est né et a grandi à Phuket, et est diplômé de commerce du Dusit Commercial College de Bangkok. Il est le président de l’association depuis 2001, et possède une compagnie de transport.

Il aborde ici avec nous le vrai but, la vraie tradition derrière le Festival Végétarien de Phuket.


Le ‘Festival’ Végétarien n’en est pas vraiment un, mais plutôt une tradition. L’objectif est de faire une pause quant aux crimes et aux ennuis que l’on peut causer aux autres. Cela permet de se maintenir loin des dangers et des tumultes de la vie. 

C’est une tradition spécifique à Phuket, et non pas une tradition partagée dans toute la Thaïlande. Nous la pratiquons depuis des milliers d’années. Elle ne s’adresse pas à quelqu’un ou à un groupe en particulier, nous ne faisons aucune différence, donc qui vous êtes ou d’où vous venez n’a aucune importance. Tout le monde est invité a participé, tout le monde est le bienvenu. 

A Phuket, nous appelons ca ‘Jia Chai’, mais on peut tout aussi bien dire ‘Jeh’. Le plus important est de ne pas manger de chaire animale. Certains participent pour manger des plats succulents, d’autres organisent des concours de cuisine, mais ni l’un ni l’autre ne reflètent l’objectif réel de cette tradition. 

Elle a commencé à Phuket il y a plus de 200 ans. Elle a cessé d’être pratiquée en Chine lorsque le pays est passe sous le régime communiste. Ils ont interdit l’usage des bougies, des cierges, de l’encens car c’était considéré comme du gaspillage. Voilà comment cette tradition a disparu de Chine.

Les principes de Jia Chai sont décrits de façon très détaillée, mais personne n’est obligé de les respecter. Cela dépend uniquement de chacun et de la manière, stricte ou non, dont il veut observer ces principes. Si vous décidez de renoncer à la viande, vous pouvez. Si vous souhaiter faire plus que cela, vous en profiterez. 

Ces principes demandent que l’on conserve son calme en toute circonstance. Cela veut dire ne pas parler de façon superflue pendant les neuf jours que dure la tradition. Il faut aussi conserver un corps sain et un esprit en paix. 

Pour la paix de l’esprit, vous devez vous distancer de l’aspect matériel des choses – gout, odeur, son. C’est pour cela que vous ne devez consommer que des légumes bouillis, l’un des buts de la tradition étant de ne pas manger de nourriture savoureuse. 

Vous pouvez prier, peu importe la langue que vous parlez. Votre religion n’a pas d’importance, cette tradition transcende la religion. 

Nous ne recevons aucune aide ni aucun soutien du gouvernement et fonctionnons uniquement grâce aux dons. Le bureau de l’inspecteur général (OAG) veille à ce que les gouvernements locaux ne donnent aucune subvention aux temples. 

Le gouvernement ne soutient pas cette tradition car elle n’est pas considérée comme faisant partie de la culture thaïe. Mais nous sommes thaïs, et nous la pratiquons. Je suis né ici, et j’adore la Thaïlande. Nos ancêtres viennent de Chine, mais cela ne veut pas dire que nous sommes chinois. C’est la culture de nos ancêtres et nous la perpétuons. 

L’autorité du tourisme de Thaïlande promeut le festival, mais nous ne recevons aucun autre soutien. Nous pratiquons cette tradition depuis plus de 200 ans. Ce n’est pas un festival que l’on peut arrêter du jour au lendemain. C’est une tradition de Phuket, même si le gouvernement ne la soutient pas. 

Les gouvernements locaux tentent de nous aider mais leur marge de manœuvre est limitée car ils doivent suivre les instructions du gouvernement central. 

Nous avons uniquement le droit d’utiliser les armes citées dans les légendes, chaque dieu dispose de ses propres armes. Si quelqu’un veut utiliser des armes modernes, nous préférerions qu’il ne participe pas à notre parade. Nous ne voulons pas voir d’armes à feu ni de panneaux publicitaires. Nous comprenons que les jeunes et les ados veulent impressionner, mais nous essayons de surveiller au maximum de telles pratiques.

Nous ne pouvons pas contrôler le comportement de tout le monde, mais les gens qui veulent vraiment s’impliquer dans ces neuf jours de célébrations trouveront toujours un moyen de la faire de manière appropriée. Il y a des centaines de vendeurs ambulants et nous ne pouvons pas tous les surveiller. Ils ont le droit de vendre ce qu’ils veulent, j’espère seulement qu’ils vendent des plats adéquats pour que les gens qui viennent à Phuket puissent apprendre ce qu’est réellement le festival végétarien.


Article original : Chutharat Plerin / Phuket Gazette

Photo from - Chutharat Plerin

Les dernières vidéos