L’enquête sur le contrat des sauveteurs de Phuket confirme des ‘irrégularités’

Actualités Phuket Thaïlande

L’enquête sur le contrat des sauveteurs de Phuket confirme des ‘irrégularités’
22 Septembre
14:06 2018

PHUKET : La Police de la Région 8 a communiqué les résultats de son enquête préliminaire sur les soupçons de corruption liés au contrat gouvernemental des sauveteurs de Phuket, et transmis le dossier à la COmmission Nationale Anti-Corruption (NACC) à Bangkok.



Corruption, Tourisme, Mer, Sécurité, Police,




Le commandant adjoint de la Police de la Région 8 le colonel Arnon Dashrugsa a annoncé la nouvelle lors d’une conférence de presse tenue mardi 18 Septembre au quartier général de la Police de la Région 8, au nord de l'île, et confirmé des irrégularités dans l’exécution du contrat.


Etaient présents lors de cette conférence de presse des membres du groupe ‘Khon Rak Thong Tin’ (Personnes qui aiment cet endroit), qui avait porté plainte auprès de la Police de la Région 8.


“Toutes les informations concernant les soupçons de corruption dans le cadre du contrat des sauveteurs de Phuket ont été adressées à la NACC le 13 Septembre à 16h20” a confirmé le colonel Arnon.


Un officiel du bureau du secrétaire général de la NACC a confirmé à The Phuket News que son service avait bien reçu le dossier.


“Toutes les informations sont maintenant entre les mains de la NACC. Maintenant la NACC est chargée de l’enquête car nous avons constaté que les soupçons de corruption sont fondés” dit le colonel Arnon.


Lors de la conférence de presse, les membres du groupe Khon Rak Thong Tin ont présenté une série de photos et de déclarations soutenant leur plainte déclarant que la compagnie avait obtenu ce contrat des sauveteurs de Phuket malgré l’absence de ressources nécessaires pour fournir ce que le gouvernement demande.


La plainte stipule également que la compagnie a également échoué à délivrer les services attendus une fois le contrat commencé, cependant le contrat n’a toujours pas été annulé par les officiels, une autre brèche des règles des contrats gouvernementaux.


Le lieutenant colonel Monsak Srisuwan, qui a dirigé l’enquête préliminaire de la Police de la Région 8, a seulement reconfirmé la même information que celle révélée le 12 Septembre au poste de police de Kamala.


“D’après les preuves collectées pendant l’enquête, il semble que les accusations portées sont vraies” a t il rappelé.


Le colonel Monsak a également rappelé qu’à ce stade, et selon la loi, il n’était pas en mesure de révéler publiquement les parties visées par la plainte.


Cependant, The Phuket News a compris qu’une de ces parties était un officiel ayant joué un rôle important dans l’attribution du contrat.


Evidemment le colonel Monsak a indiqué “Les accusations nous ont permis de découvrir que des officiels n’ont pas rempli leurs devoirs et ont contourné les règles”


Les règles dirigeant l’attribution de contrats gouvernementaux ont été remaniées l’an dernier par le Government Procurement and Supplies Management Act of 1997, qui remplace les règles précédentes du Bureau du premier Ministre, datant de 1992.


La nouvelle loi est effective depuis le 23 Août 2017, et est contrôlé par le Département des Achats du Gouvernement Thaï sous la responsabilité du ministère des finances.


La loi permet au public d’intervenir en tant qu’observateur à toutes les étapes du projet, depuis la création du cahier des charges jusqu’au financement, et de poursuivre les autorités, les officiels ou les complices qui touchent des pots de vin ou contournent volontairement les règles.


Selon cette nouvelle loi, les coupables risquent entre 1 et 10 ans de prison et entre B20,000 et B200,000 d’amende.


Le colonel Arnon a conclu sa conférence en déclarant “J’ai l’espoir de voir des sauveteurs qualifiés patrouiller et sauver des vies, des sauveteurs professionnels sur les plages de Phuket.


“Alors les plages de Phuket seront sûres pour tous.


“SI vous souhaitez suivre cette affaire et obtenir plus d’informations, contactez la NACC au 02-5284800 ext 4993” dit il.


Un officiel de la NACC a signalé à The Phuket News a indiqué que “Toutes personne souhaitant suivre les avancées de l’enquête peut nous contacter en précisant le numéro de dossier auprès de la NACC, l’affaire 28558”



Article original : The Phuket News


Photo from - The Phuket News

Les dernières vidéos