L’armée dément la ‘fake news’ de la saisie d’un pickup piégé à Krabi

Actualités Phuket Thaïlande

L’armée dément la ‘fake news’ de la saisie d’un pickup piégé à Krabi L’armée dément la ‘fake news’ de la saisie d’un pickup piégé à KrabiL’armée dément la ‘fake news’ de la saisie d’un pickup piégé à Krabi
15 Juin
08:59 2017

PHUKET : Le colonel Santi Sakuntanark, commandant du 25ème régiment d’infanterie et plus haut gradé stationné à Phuket, a démenti une ‘fausse rumeur’ indiquant qu’un pickup chargé de grenade et d’équipement servant à fabriquer une bombe avait été saisi à Krabi.


Armée, Violence,

 



La fausse rumeur, publiée sur internet sur Bankaonews.com (cliquez ici) le 13 Juin, indiquait qu’un homme avait été arrêté à Ao Nang, à Krabi, et son pickup saisi, après que des grenades et des équipements servant à fabriquer une bombe aient été découverts.


Le pickup serait immatriculé à Narathiwat, et se serait dirigé vers ‘quelque part entre Krabi, Phang Nga et Phuket’”, disait le rapport.


La publication comprenait aussi des photos des éléments saisis.


“Cette information n’est pas vraie” a déclaré le colonel Santi à The Phuket News.


“Cette nouvelle vient de Krabi, nus ne pouvons pas la lier à Phuket. Je peux vous dire que cette nouvelle n’est pas vraie” ajoute-t-il.


Interrogé comment il savait qu’il s’agissait d’une “fake news”, le colonel Santi a répondu “les soldats sur cette photos sont stationnés à Krabi qui s’apprêtent à fouiller un dortoir”


Par ailleurs, ses soldats de Phuket ont vérifié les informations relatives au pickup et trouvé qu’il n’était pas renseigné comme saisi ni recherché, ajoute-t-il.


“Cela n’a rien à voir avec quoi que ce soit en lien avec un attentat à la bombe. Je ne sais pas où ils ont trouvé la photo de la bombe, mais l’auteur mélange ces photos avec une information très peu détaillée” dit-il.


Le colonel Santi a assuré que des actions contre ceux qui ont publié ces photos et cette information.


“Je trouverai qui a publié ça afin de comprendre pourquoi ils ont fait ça. J’ai déjà signalé cela à mon commandant” dit-il.


“Je ne veux pas que cette ‘fake news’ crée une incompréhension sur ce qui c’est – ou ne c’est pas – réellement passé” poursuit le colonel Santi.



Article original : The Phuket News

Photo from - Bankaonews.com

Les dernières vidéos