L’amnistie remet 1000 hôtels illégaux dans le droit chemin

Actualités Phuket Thaïlande

L’amnistie remet 1000 hôtels illégaux dans le droit chemin
24 Février
09:35 2017

PHUKET : Le gouverneur de Phuket Chockchai Dejamornthan a révélé mercredi que l’amnistie promise aux établissements qui louaient illégalement des propriétés pour des durées inférieurs à trente jours sans être déclaré, avait encouragé plus de 1,000 établissements à déclarer leur intention de devenir des hôtels légaux.

Tourisme, Propriété,

L’amnistie, qui a pris fin le 31 Janvier, faisait partie d’une volonté du gouvernement de faire place nette des loueurs de propriétés illégaux dans le marché de la location touristique.

En mars l’an dernier, le bureau à Phuket de l’autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) recensait seulement 376 hôtels sur l’ile, tandis qu’Agoda proposait plus de 2,400 propriété à louer à court terme – soit 84% des offres de location de vacances de l’ile étant illégales.

En Janvier, le gouverneur Chockchai indiquait que les autorités provinciales avaient identifié 860 propriétés opérant illégalement en tant qu’hôtel.

Hier, il a déclaré “Maintenant il est temps de s’enregistrer, et je ne repousserai pas la date butoir pour le faire.

“Au total 1,007 établissements se sont manifestées pour s’enregistrer légalement en tant qu’ hôtels. 200 autres ont indiquées ne plus vouloir proposer de locations pour moins de 30 jours.

“SI un opérateur souhaite toujours se manifester pour devenir un hôtel, il doit le faire individuellement et leur candidature sera étudiée au cas par cas” ajoute-t-il.

Le gouverneur Chockchai a aussi clarifié à la presse que tous les chiffres erronés concernant le nombre d’hôtels illégaux recensés par les autorités dans la cadre de cette amnistie.

“Le nombre d’hôtels qui souhaitent devenir légalement enregistrés dépasse les 1000” a indiqué le gouverneur Chockchai à la presse mercredi au Provincial Hall.

“Je pense avoir dit précédemment que seuls 400 établissements s’étaient déclarés. Ce nombre est erroné et je vous présente mes excuses pour cette erreur” dit-il.

Bien que le gouverneur Chockchai n’ait pas expliqué la raison de cette clarification, ses déclarations interviennent seulement une semaine après avoir nié que des officiels provinciaux recevaient des pots de vin afin d’autoriser des établissements illégaux à poursuivre leur activité.

Le gouverneur Chockchai a aussi répété qu’autoriser les hôtels illégaux à devenir légaux prendrait du temps.

“Tous les établissements qui se sont manifestés devront être inspectés. Vérifier tous les documents nécessaires et autres justificatifs sera long. Il y a différentes catégories d’hôtels et les procédés impliquent de nombreux services” dit-il.

Pour encourager établissements proposant des locations à court terme à s’enregistrer en tant qu’hôtels, le gouverneur Chockchai a signalé que ses bureaux avaient mis en place plusieurs méthodes qui devront être strictement respectées.

“Premièrement, les conférences officielles devront être organisées dans les hôtels possédant la licence adéquate. Deuxièmement, les officiels devront uniquement séjourner dans des hôtels légaux” dit-il.

“Troisièmement les hôtels illégaux ne recevront aucun soutien ni aucune forme de promotion des autorités gouvernementales; Quatrièmement, toute demande concernant une propriété, comme un permis de construire (pour une extension, ou des rénovations) il faudra présenter une licence d’hôtellerie pour que les officiels acceptent d’étudier la demande.

La semaine dernière des officiels de Pattaya ont fermé 30 hôtels illégaux dans le district de Bang Lamung. Le chef de district Naris Niramaiwong a signalé qu’il y avait plus de 1,000 hôtels à Pattaya, mais seulement 239 étaient légaux selon l’ Hotel Act de 2004.


Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News

Photo from - PR Dept

Les dernières vidéos