Fils du policier assassiné : nouvelles révélations et rebondissements

Actualités Phuket Thaïlande

Fils du policier assassiné : nouvelles révélations et rebondissements
16 Novembre
12:38 2016

PHUKET : La police a arrêté et inculpé hier les deux suspects du meurtre du fils de l’officier de police, survenu près de la British International School a Koh Kaew dimanche soir.

La chasse à l’homme avait débuté après que Thanapol Choosawat avait été abattu par deux assaillants inconnus alors, pour une dette de 500 baths.

Les deux suspects, Padermchai Chaichana, 35 ans, et Kan Phothalang, 22 ans, se sont tous deux rendus à la police de Phuket Town hier à 16h. Suivant les instructions des mandats d’arrêt, ils ont été inculpés de meurtre avec préméditation, tentative de meurtre, possession illégale d’arme à feu et port d’arme prohibé sur la voie publique.

L’officier en charge de l’enquête, le lieutenant-colonel Naruibadin Pangleesen a dit que M. Kan, le propriétaire du salon de tatouage lui a expliqué qu’un ami de M. Thanapol, connu uniquement sous le surnom ‘Lip’, s’était fait tatoué dans son salon et devait payer 500 bahts pour ce tatouage.

“M. Kan continue en disant que le tatouage presque terminé, M. Lip lui a dit que c’était trop douloureux et lui a demandé d’arrêter, puis est parti sans payer” raconte le colonel Naruibadin.

M. Lip a ensuite contacté M. Kan par téléphone pour lui dire que s’il voulait ses 500 baths il devrait le rencontrer (Lip) près de la British International School (BISP) pour régler l’affaire. Donc M. Kan est allé au rendez-vous avec son ‘frère’, M. Padermchai.

Les deux suspects expliquent qu’ils sont bien allés à la rencontre de M. Lip comme convenu mais qu’ils ne sont pas parvenus à se mettre d’accord. Il racontent ensuite que M. Thanapol et son ami M. Yuranan Jitjaroen sont sorti d’un endroit sombre et ont foncé avec leur véhicule en direction de la voiture puis ont tiré sur la voiture, blessant l’un d’eux.

Ils disent que M. Padermchai a réussi a désarmer M. Thanapol et, pour se défendre, a sorti son propre revolver – c’est alors que M. Thanapol a essayé de se saisir de l’arme et s’est accidentellement tiré dessus, indique le colonel Naruebadin.

Le colonel Naruebadin a dit à la Gazette qu’étant donné les deux versions différentes, plus de preuves doivent être récoltées pour connaitre la vérité sur cet incident.

M. Kan et M. Padermchai prévoient de porter plainte contre M. Thanapol et son complice.


Article original : Winai Sarot / Phuket Gazette

Photo from - Winai Sarot

Les dernières vidéos