Bagarre de femmes, elles n’achètent pas le pantalon, et insultent la vendeuse qui sort son couteau

Actualités Phuket Thaïlande

Bagarre de femmes, elles n’achètent pas le pantalon, et insultent la vendeuse qui sort son coutea
19 Janvier
10:44 2017

PHUKET : La police est intervenue lors d’une bagarre entre trois femmes sur un marché de Phuket Town lundi, tout a commencé par des insultes, puis l’une d’elle a sorti un couteau, le tout car l’autre avait finalement décidé de ne pas acheter de pantalon.

Violence, Police,

L’incident est survenu sur un stand de vêtements à l’Expo Department Store sur Chana Charoen Rd à Phuket Town lundi, confirme le lieutenant-colonel Rachan Pannawai de la police de Phuket Town.

Deux sœurs, dont la police n’a pas révélé l’identité, sont arrivées sur le stand car l’une d’elle voulait essayer un pantalon à la mode. Cependant, les jambes du pantalon étaient trop longues et elle a finalement décidé de ne pas l’acheter.

Mécontente de cette vente non aboutie, la vendeuse, une femme dont la police n’a également pas révélé l’identité, pris une mine dépitée ce qui a provoqué une vole d’insulte de la part des deux clientes.

La vendeuse leur a alors demandé poliment de partir car elle ne voulait pas de bagarre.

Mais résolues, les deux jeunes femmes ont refusé de partir et ont continuer à proférer des insultes. La vendeuse a alors menacé d’appeler la sécurité si elles ne partaient pas.

Les deux femmes refusant toujours de partir, ont fait part de leur volonté de se battre, ce à quoi la vendeuse a répondu en sortant un couteau et en menaçant les deux femmes.

Les deux femmes ont alors attaqué, selon elles pour défendre, explique le lieutenant-colonel Rachan.

La scène a été filmée, puis postée sur Facebook par celle qui avait essayé le pantalon. Il n’est pas nécessaire de préciser que la vidéo est rapidement devenue virale.

“En essayant de se saisir du couteau, celle qui avait essayé le pantalon a reçu un coup de couteau qui lui a entaillé la main, elle a dû être recousue à l’hôpital” poursuit le colonel Rachan.

“Ensuite, les deux jeunes femmes et leurs parents se sont présentées au poste de police de Phuket Town pour résoudre cette affaire” dit-il.

Aucune charge n’a été retenue, ajoute-t-il.

“Le problème s’est résolu par des excuses mutuelles” termine le colonel Rachan.


Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuket News

Photo from - Eakkapop Thongtub

Les dernières vidéos