«Fausse morte », la femme abandonne

Actualités Phuket Thaïlande

«Fausse morte », la femme abandonne
18 Novembre
11:56 2015

La femme de Songkhla qui aurait truqué sa mort pour échapper à l'emprisonnement, pour avoir planifié le meurtre de la fiancée de son fils, s'est rendue à la police hier (18 novembre).


Juree Jan-Ngam, 72 ans, de Chumphon Tha Sae district, cependant, a maintenu son innocence, quand elle s'est rendu à la Division de la répression de la criminalité (CSD). Elle sera emmenée à la cour de Songkhla, où elle avait été condamné à la réclusion à perpétuité.


Juree a été libéré sous caution pendant que l'affaire était en attente d'un appel auprès de la Cour suprême. En Février l'année dernière, la famille a déposé une requête auprès de la Cour cherchant le renvoi de l'affaire en raison qu'elle était morte.


Juree a été accusée et inculpée avec la conclusion du contrat de meurtre de la fiancée de son fils, Riewprae Chotikarn, 26 ans, une pharmacienne qui était enceinte de trois mois, dans la province de Songkhla le 13 déc 2007. Narin Janchay, 36 ans, le tireur présumé, a été arrêté et inculpé .


L'assistant de Riewprae, Adison Pratheeptas, a également été tué par des balles perdues dans la fusillade dans une clinique dans le district de Khuan Niang de Songkhla. L'acte a eu lieu environ deux semaines avant le mariage prévu le 29 décembre de la même année avec le fils de Juree, Wikrom Jan-Ngam, 36 ans.


La Cour pénale a trouvé que les 2 étaient coupables d'assassinat et les a condamnés à mort. La Cour d'appel se tenait par la décision et a libéré sous caution Juree pour cinq millions de bahts jusqu'à que le cas soit allé à la Cour suprême. Narin est resté derrière les barreaux en attendant l'appel. 


En Février l'année dernière, Rassamee Jan-Ngam, la fille de Juree, a demandé au tribunal de rejeter l'affaire, affirmant que sa mère était morte. Elle avait un certificat de décès délivré par les autorités du district de Tha Sae et a prétendu que le corps a été incinéré au Wat Maneesop.


Cependant, Ruedeemas Singmanee, la mère de la victime, a déposé une plainte auprès de la CSD pour étudier la requette. La police est devenue suspecte que Juree avait simulé sa mort.


L'accusation a contesté la requête de Mme Rassamee et a demandé au tribunal d'interroger six témoins, dont l'entrepreneur du temple. Les témoins ont dit au tribunal qu'aucune obsèque n'avait eu lieu.


Les autorités du district de Tha Sae ont affirmé que le certificat de décès a été délivré par un chef de village qui a vérifié la mort.


Le tribunal a jugé qu'elle n'était pas morte et s'est intentionnellement échappé pendant sa liberté sous caution. La Cour suprême a rendu une décision plus tard, en son absence, la trouvant coupable des faits reprochés, mais déplacant la condamnation à mort à la vie.


Le Chef de la police du CSD Akkaradet Pimolsri, a déclaré hier que la police après avoir redoublé d'efforts pour traquer Juree, sa famille a pris contact en disant qu'elle se rendrait.


article the Phuket News

Photo from - thephuketnews

Les dernières vidéos