La fabuleuse histoire du lac magique

Information Phuket Thaïlande

La fabuleuse histoire du lac magique
05 Décembre
2016

Il y a très longtemps, dans une galaxie très lointaine… Ah non ça c’est pour un autre projet.                                   

Il était une fois dans un royaume Fort Fort Lointain… Ah non ça c’est Shrek.

En fait c’était vendredi dernier (vendredi je commence à penser à ce que je vais bien pouvoir faire le weekend) quand tout d’un coup, me vint une idée lumineuse, brillamment suggérée par l’un de mes amis, que j’ai eu au téléphone, et qui me dit : « mais pourquoi t’irais pas à Cheow Lan Lake dans le parc national de Kao Sok ? » (Il n’a pas dit exactement ça mais ça ressemblait beaucoup)

Cheow Lan Lake… Kao Sok. C’est quoi ce truc-là ? C’est où ?

Donc pour ceux qui ne connaissent pas, Cheow Lan Lake, se trouve sur le continent. En Millenium Falcon (encore ce projet qui m’obsède c’est dingue ça) ; donc en prenant ma Toyota VIOS j’en ai eu pour 3 heures de route. Sarasin Bridge, tu roules tu roules tu roules et tu arrives (petite précision, tu roules (x3) ça veut dire que tu en as au moins pour 3h). Sans mentir le trajet vaut le coup, déjà le trajet dépayse. Le continent est complètement différent de Phuket, il y a toujours des mobylettes qui roulent à 20 à l’heure et des camions mais au moins sur l’autoroute pas d’embouteillages, c’est long et il y a de la place. Contrairement à ce qu’on connait sur l’île, c’est une alternance de paysages, forêt, colline, montagnes, villages etc. Bon je vais passer sur toutes les péripéties du voyage puisque le but c’est pas le trajet mais c’est la destination, contrairement à ce que tout le monde peut croire

 Donc quand tu commences à en avoir  marre parce que ça fait quand même  un bon bout de temps que tu es dans  ta voiture, et ben tu arrives, et c’est très  classe ! Ça ressemble un peu à  Disneyland, enfin a la route de  Disneyland, une grande voie bien  propre avec des petits buissons à  fleurs sur les côtés, il y a du rouge il y a  du bleu il y a un petit peu de tout en  gros. C’est cool et ça donne envie.  Jusqu’à ce que tu te retrouves à un  péage avec des militaires en armes.  « Passport » ça peut paraître bizarre  mais bon voilà ça reste un parc  national, c’est la Thaïlande, ça ne me  choque pas plus que ça. En plus  malgré les armes et une attitude pas  du tout menaçante, les gardes sont  plutôt sympas, ils contrôlent un passeport, un petit coup d’œil dans ton coffre et c’est bon tu peux y aller.  Encore un peu de patience, encore, encore…Et on arrive au barrage ! Oui ! Parce que voilà la première petite entourloupe, ce n’est pas du tout un lac magique, pas non plus un lac naturel et millénaire, c’est tout simplement un lac formé après la construction d’un barrage. Il faut avouer quand même que dès le premier coup d’œil c’est super joli. Enfin, on arrive Vraiment.

A l’intérieur du bâtiment, un bureau, ou plutôt une table avec quelqu’un derrière qui est prêt à t’expliquer ton petit séjour. Evidemment, on ne vous la fait pas à vous, c’est la Thaïlande, il faut toujours négocier, il y a toujours une petite marge de manœuvre.                           

Bon, moi, j’étais parti là-bas bien évidemment avec ma femme, et qui dit femme dit toujours tous les renseignements qu’il faut, moi la mienne c’est Lonely Planet, donc forcement elle avait une idée assez précise de ce qu’il fallait faire.

Le programme de base : d’abord le bateau, il y en a des petits il y en a des gros, bon les gros c’est plus pour les groupes, genre chinois, mais je n’avais pas prévu de chinois sous le coude donc petit bateau. Ensuite le logement, parce que je n’ai pas fait 6h de route juste pour faire un petit tour de bateau, et nous voilà avec deux options, la confort : bâtiments en dur, toilettes individuelles, eau courante… Nous, on avait décidé, enfin ‘Mon Lonely Planet Maison’ avait décidé la version plus dépaysante, voire roots, qui colle bien à l’ambiance d’une zone complètement naturelle préservée protégée super calme… On est parti sur la version cabane en bambou avec 0 (zéro) confort. Nous voilà un petit peu plus léger de quelques milliers de Baths, je ne me rappelle plus exactement mais comme ça je dirais bien trois ou quatre. Re petit passage au guichet du parc national, un autre petit billet s’en va pour l’accès au parc naturel, normal.

On embarque sur le bateau, un longtail de lac, plutôt amical comme ambiance, on partage même une petite bière à bord avec notre marin/guide parce qu’il fait un peu chaud et ainsi débute notre petit périple aquatique, une petite balade sur le lac. On avait choisi les cabanes, le logement, qui se trouve le plus loin possible mais quoi qu’il arrive et peu importe où vous logez, vous allez forcément faire un petit tour sur le lac, il y a deux trois trucs sympas à voir. Le paysage est complètement dingue, grandiose. Un lac encastré en plein dans des gorges, ou dans un canyon, je ne sais pas comment on peut appeler ça précisément, en tout cas il y a de la falaise vertigineuse et de la végétation, photo photo photo – j’ai balancé pas mal de batterie. Note promenade au fil de l’eau se poursuit, on fait des coucous aux autres bateaux, on passe à côté des ‘Trois Sœurs’ : « que c’est joli » « c’est de toute beauté » « on voit pas ça tous les jours » … (je sais je ne suis pas avare de petits commentaires comment dire ? bidons). Bon 2h30 plus loin (parce que je vous ai dit qu’on avait choisi les cabanes les plus éloignées) et quelques « regardes les cabanes là-bas, est-ce que ça va être celles-là ? » et autres « on est bientôt arrives ? » au moment où l’on ne s’y attend plus, ou on a perdu tout espoir… Le bateau commence à ralentir on voit au loin des ‘trucs’, formes indéterminées qui s’approchent, c’est le lodge, en bambou.

 Vous ne me demanderez pas  ce que c’est, vous vous doutez  que je vais vous le dire.  Grosso modo ce sont une  dizaine de cabanes flottantes  posées les unes à côté des  autres reliées par un genre de  passerelle/ponton fait de  planches et de rondins et au  milieu espace plus grand,  l’accueil/magasin/restaurant.  Bien sûr en voyant ça certains  pourraient commencer à dire  oh là là mais qu’est-ce que je  fous ici ? Nous non, nickel,  c’est exactement ce qu’on  cherchait. On ne pouvait pas  mieux espérer en fait. Au  milieu de nulle part et devant  toi le lac, calme imperturbable,  assez sombre, (ça dépend de  la luminosité en fait) et en  arrière-plan les falaises et la  végétation. On était parti là-bas  pour le calme là on est  complètement servi, pas un  russe ni un chinois à l’horizon.

Tranquillité !

On descend du bateau, l’accueil est super, une très gentille dame, je n’ai rien compris à ce qu’elle disait mais on communique tout de même, elle nous laisse le choix de la cabane (au milieu des autres donc voisins de chaque côté), on a choisi la plus excentrée. Ce n’est pas un resort aux Bahamas non plus, la cabane la plus excentrée est à max 15 m du point central. Quand je vous dis cabane, le mot a été inventé pour celle-là, une cahute en bambou, très bien bâtie, et ici pas de démesure, la longueur d’un matelas et la largeur, pareil. C’est un carré. Une déco avant gardoise faite d’un matelas de deux oreillers et d’une couverture. Petit luxe, une prise électrique, super important.

Nous y voilà et là, rien à faire ! Nan je décorne, ou pas.                                                                                                                                            Te voilà au milieu de nulle part, seul face à toi-même, face à la nature, face à l’immensité… Voilà philosopher c’est un bon début, lire un livre, se baigner, faire du canoé, sortir sa tablette pour regarder walking dead… Vraiment le but c’est de se retrouver… quelque part, et d’en profiter, se laisser aller, se vider la tête…

Mais quand même, 3h de voiture, 2h de bateau c’était sympa, mais bon… Ni une ni deux je saute dans mon maillot et première chose que je fais je me jette à l’eau. Elle est trop bonne ! Sinon ça reste un lac donc quelques algues, des petits bouts de végétation, forcément des poissons… mais même moi qui ne suis pas super fier dans l’eau (merci Steven Spielberg) et qui réussit à flipper devant une sardine ou un mérou, je m’y suis fait assez vite, il y a rien de bien méchant et surtout on oublie très vite, c’est un plaisir total et on se laisse aller. Le bonheur complet.

La baignade c’est sympa mais au bout d’un moment faut savoir s’arrêter. Rien de mieux pour ça qu’un tour de magie, en sortant de l’eau, on n’est pas tout poisseux plein de sel de sable de tous ces trucs-là qu’on a connu chaque jour sur les plages de Phuket. On ressort le corps limpide la peau douce et soyeuse, le rêve ultime.

Remis de mes émotions et la soirée arrivant c’est alors une vision magique qui s’offre à vous, un coucher de soleil dans les montagnes par-dessus les falaises, un coucher de soleil comme on en voit rarement. Relativement isolé, quasiment pas de bruit sauf le léger clapotis de l’eau et les sons de la nature…Et là, devant vous, pour vous, un coucher de soleil qui ferait faire faillite à Instagram. Fabuleux ! Le soleil éclatant s’éteint peu à peu, se dégrade vers l’orangée, puis la couleur s’endort laissant place à un rose profond, la luminosité diminue, les couleurs se mélangent… Toute cette scène se reflète dans le lac, véritable miroir de la beauté du couchant, moment magique…                                                                                                                                                                      

 Ecouter, regarder, sentir, ne rien dire, il n’y a strictement rien à dire, juste vous et la splendeur de ce spectacle qui vaut tous les détours du monde.

Après ça, la soirée est plutôt classique, direction la ‘cantoche’. On est en Thaïlande donc pas de polémique, c’est toujours superclasse, c’est toujours super bon. Une fois la nuit tombée s’annonce une soirée de glandouille au calme, dans une obscurité que seule perturbe une petite lumière bien faiblarde dans cette immensité sombre et la lumière rayonnante et blanche de l’astre de nuit. Sensation unique, quelque chose que l’on ne peut trouver qu’à cet endroit bien précis en Thaïlande, sur ce lac. 

Lorsque la magie du lac opère, que tout le monde est endormi et que la foret grouille de bruits, il n’y a pas de raison de pas se faire un petit kiff, on se jette à l’eau pour une petite baignade nocturne éclairée à la lune. Génial ! Juste Génial !

La nuit est, malgré le confort rudimentaire de la cahute très reposante, l’air frais du bord de lac remplace la clim’ à merveille. Puis petit à petit, la nuit se retire et laisse place à la ‘pré-aube’, un nouvel instant magique sur les bords du lac, le lever de soleil.

J’ai une tendance matinale pour profiter des joies du petit matin lorsque tout le monde dort encore et encore plus ici, c’est tout simplement génial de se réveiller dans la douce obscurité qui précède l’aurore. La lumière augmente petit à petit… Géographie et astronomie oblige, j’ai été chanceux d’apprécier le coucher de soleil donc je ne peux pas profiter du lever du soleil, mais simplement d’un phénomène tout aussi splendide, le lever du jour, ce changement subtil de luminosité, ce noir quasi complet qui se transforme en violet très foncé qui ensuite déteint en indigo, en bleu foncé, bleu, un bleu qui s’illumine, bleu de plus en plus clair, jusqu’à ce que le jour soit complètement levé. Nouvel instant magique, vraiment à ne manquer pour rien au monde.

Une nouvelle journée commence.

Petit-déj, je fais un peu plus attention à ce qui se passe autour, la vie du lodge, je jette un coup d’œil à droite à gauche, cartes, plans, excursions proposées, photos affichées… Il ne faut pas oublier que ça reste un parc national. Vous avez la possibilité de faire des excursions donc ça peut être un ‘Safari’ en bateau ou en kayak, vous pouvez aussi aller faire du trekking… Soudain, mon regard vagabond tombe nez à nez avec une grande pancarte montrant des photos des différents animaux que l’on peut croiser dans les parages, éléphant, ours, panthère, singes, oiseaux, crocodile…. Crocodile !!!! mais je me suis baigné hier ! Et cette nuit ! Décomposition totale du fier aventurier… Oulla Oulla Attention mon bon ami, déjà un maquereau je suis pas très très rassuré alors un croco ! On va peut-être éviter la baignade, on va prendre une bouée (histoire de flotter c’est déjà plus rassurant, peut-être même un kayak) mais manque de bol les trois quatre coréens qui partage le lodge avec nous les squattent tous. Seule solution envisageable, faire comme un gamin qui sait pas nager à la piscine, courir un petit peu sur le ponton, sauter à 30 cm du bord et pas plus d’un mètre de l’échelle et nager très vite pour ressortir. Phobie un peu nu nulle puisqu’heureusement on est loin des endroits qui peuvent accueillir de telles bestioles.

 Evidement au bout d’un moment il faut repartir,  mais en douceur. Embarquement, petit tour de  bateau, petit détour sur le chemin du retour pour  aller voir une grotte très jolie. C’est compris dans  le trajet et surtout à ne pas manquer. Plusieurs  raisons pour cela.                                                                

 La balade en bateau, un autre endroit avec des  falaises encore plus impressionnantes,  l’impression d’être dans un endroit encore  différent.                                                                                  

 Le petit tour en forêt avec le guide qui connait la  foret par cœur, repère des animaux, des singes,  des oiseaux, des papillons…                                                                                                                                             

Isolé au milieu de nulle part, 4 ou 5 cabanes de pêcheur a l’enfilade en bordure d’un autre lac, dans une gorge à part. Une vision de paradis ! de pureté ! Tout ce qui se trouve au-dessus de la surface se reflète à la perfection dans l’eau, pas une onde qui vient brouiller quoi que ce soit. Des couleurs enchanteresses ! Un chatoiement pour les yeux, il y a du bleu du noir du gri s et tous les dégradés de vert possible et imaginables. L’eau est d’une transparence parfaite ! C’est probablement l’endroit le plus exceptionnel de ce séjour. En tout cas pour moi ça l’a été.

Mais l’aventure continue, vous prenez un ‘genre’ de petit bateau tout plat, tout bizarre, et vous arriver à une grotte. Les grottes certains sont fan, d’autres moins, bref il y a des stalactites il y a les stalagmites et voilà, c’est le moment de faire demi-tour de reprendre le bateau et de finir ce périple sur le lac,

C’est tres extrêmement recommandé. Je pense que s’il y avait quelque chose à faire en premier, plutôt que de se faire du Krabi, plutôt que de se faire James Bond Island par exemple, ce serait ce lac.

Un univers totalement différent des bords de plage, loin des restos, des boîtes, des massage, de tout ce qui peut faire aussi le charme de la Thaïlande. C’est une impression d’ailleurs, c’est un dépaysement total.

Si je devais retourner quelque part en priorité ce serait bien évidemment la bas. Je n’irais pas non plus tous les weekends, quoi que c’est envisageable. Je vous invite en tout cas a mettre une option sur cet endroit. Si vous ne connaissez pas, si vous avez un petit peu de temps, si vous ne voulez pas faire que du Krabi, du Phi Phi ou des choses comme ça, le lac Cheow Lan est l’endroit qu’il vous manque.

Evidemment ceux qui connaissent ont peut-être un avis différent (je serais quand même étonné que certains me disent que c’est complètement nul mais bon, c’est possible il y a des gens qui ne comprennent rien de rien… non je rigole :) :) :) :) Si vous connaissez, partagez votre avis, d’accord ou pas, et pour ceux qui ne connaissent pas encore, faites vous un avis, mettez votre GPS et partez direct.

Geo

Né en France et élevé ailleurs ! Originaire de région parisienne, St Germain en Laye, je suis très vite rentré dans les bagages de mes parents pour les suivre dans leurs expatriations : l’Egypte d’abord, puis la Réunion, l’Europe… et de nombreux autres voyages. Diplôme d’un BBA obtenu entre Paris et Tulane a La Nouvelle Orléans et après divers ‘office jobs’, assez barbants mais très fréquemment ponctués de voyages à travers le monde. Je fais mes débuts dans l’écriture avec succès en 2015. L’envie de transmettre avec des mots ce qui me ‘WoW’ est née.

Passionné depuis toujours par les voyages (Europe, Amériques, Afrique, Asie ou Océanie), les cultures, l’Histoire, les histoires et les traditions, l’environnement, à tout moment un avis à donner sur tout, j’ai décidé en 2015 de faire de ces voyages non plus des vacances, mais des expériences qui se racontent. Je partage ce que je vois, ce que je ressens, ce qui m’ébahi, ou simplement mon opinion.

                                                                                                                     

Les dernières vidéos