Une préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsunami

Actualités Phuket Thaïlande

Une préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsun Une préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsunUne préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsunUne préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsunUne préparation de classe mondiale dispensée aux étudiants de Phuket en cas de séisme ou de tsun
23 Juin
09:24 2017

PHUKET : Un projet destine à 2,000 étudiants de 20 écoles de Phuket, concernant la préparation au catastrophes, auquel participant des experts internationaux, était organisé à Saphan Hin le 21 Juin. Ce projet marque le lancement d’une nouvelle initiative visant à mettre en commun des ressources de la société, des hôtels et resorts et d’autres entreprises afin de répondre aux catastrophes qui pourraient se produire à Phuket.


Catastrophes, technologie,

 



Le projet, “Building Community-Level Disaster Awareness – School Outreach Project”, dispensé à l’école Srinagarindra The Princess Mother à Phuket, qui réunissait des experts de l’Observatoire de la terre de Singapour (EOS), était organisé par la fondation de résistance aux catastrophe. Des étudiants de Phuket ont appris comment les séismes et les tsunamis survenaient et comment réagir si une de ces catastrophes ce produisait.


Les étudiants ont participé à des sessions de formation sécurité en cas de séisme et de tsunami entre les 5 et 16 Juin, ce projet se focalisant sur des enfants âgés de 11 et 12 ans, scolarisés dans les écoles de Phuket. 


Une deuxième session, concernant 30 nouvelles écoles, débutera en octobre.


Cet entrainement permet d’informer les élèves au sujet des séismes et des tsunamis, afin de les aider à avoir un raisonnement critique, à prendre la bonne décision et à agir lorsque de telles catastrophes se produisent. Afin d’étendre leurs connaissances théoriques et leurs réflexes sécurité en cas de catastrophe, les enfants ont participé à diverses activités, comme des exercices de cartographie des différentes routes d’évacuation depuis leur école.


L’EOS sponsorise ces premières sessions de formation auxquelles participaient aussi des formateurs du centre de prévention des catastrophes de Phuket (DDPM-Phuket), ainsi que des membres de l’académie DDPM basée à Phuket.


Ces sessions d’entrainement étaient élaborées de manière à initier des enfants de 11 et 12 ans à la résistance aux catastrophes – sujet que le School Outreach Project prévoit d’intégrer dans le cursus scolaire des écoles de Phuket.


Présidait les activités d’hier, le directeur général adjoint du département national de prévention des catastrophes (DDPM), Kobchai Boonyaorana.


Dans le cadre de cet évènement, les officiels du DDPM-Phuket ont présentés les équipements et les compétences nécessaires afin de bien réagir en cas de catastrophe.


Etaient aussi présent les membres du comité exécutif de la fondation Jayne MacDougall et Andreas Schaffer.


La responsable du School Outreach Project, Jayne MacDougall, du Le Méridien Phuket Beach Resort, a expliqué “la fondation se trouve dans une position unique de se concentrer sur la résistance en cas de catastrophe, ce grâce au soutien de spécialistes et de représentants du gouvernement, des académies, des entreprises et de la communauté.


“Eduquer la jeunesse de Phuket semble être la première chose à faire” ajoute-t-elle.


Mme MacDougall est très connue à Phuket pour être la première à avoir fait venir des sauveteurs professionnels d’Australie afin de former les sauveteurs locaux aux compétences essentielles du sauvetage – bien avant que les autorités ne proposent de soutenir les sauveteurs de Phuket et ne décident d’apporter leur aide afin d’éviter les noyades sur les plages de Phuket.


Andreas Schaffer, directeur du développement chez EOS, a expliqué que le School Outreach Project est le premier élément d’une ambition plus grande de la fondation de résistances aux catastrophes.


“L’EOS a reconnu que nous devons renforcer la collaboration entre les différents acteurs de Phuket afin d’améliorer la préparation aux catastrophe” dit M. Schafer.

 


“C’est pourquoi les scientifiques d’EOS ont évalués scientifiquement quelles catastrophes était probable, et nous avons à partir de cela développé une structure afin de mettre en relation les bons acteurs de Thaïlande et de Singapour.


“Le School Outreach Project est un parmi de nombreux projets qui permettra à Phuket d’améliorer ses capacités de résistance aux catastrophes.


“Nous sommes fier de collaborer avec le DDPM-Phuket, le DMRC 18, l’université Prince of Songkla, ainsi qu’avec d’autres, afin de faire avancer la cause de la fondation” ajoute-t-il.


Hormis la formation des étudiants, l’évènement d’hier a aussi été l’occasion de l’inauguration  du programme “Digital Disaster Response Asset Tracking”.


Ce programme se distingue en tant que plateforme institutionnelle, et ‘agit comme canal de communication pour divers membre important de l’ile qui peuvent ainsi échanger, partager et communiquer  leurs idées et leurs projets” explique Mme MacDougall.


“La fondation a une perspective et invite les différents acteurs à la discussion. Connaitre ce dont nous disposons peut apporter une aide à la décision” dit-elle.


Promouvoir la collaboration entre les hôtels, les hôpitaux et les services gouvernementaux peut être un élément clé en cas de situation critique, poursuit Mme MacDougall.


“Chacun peut avoir quelque chose dont quelqu’un d’autre a besoin. Pourquoi ne pas joindre nos forces?” dit-elle.


“Des ressources sont distribuées via toutes sortes d’organisations. Les hôtels ont des générateurs de secours, des réserves d’eau, c’est le genre de chose que je voudrais, en tant que gouverneur, savoir si une catastrophe se produisait” précise Mme MacDougall.


“Il y a 100 grands hôtels qui peuvent fournir de l’énergie de ce côté de l’ile. Je veux savoir ce dont ils disposent, je veux savoir ou ça se trouve... Jusqu’à aujourd’hui, nous n’en savions rien” dit-elle.


“Rendons l’information disponible dès aujourd’hui, et si une catastrophe se produit, nous pourrons en disposer” ajoute-t-elle.

 

Informations complémentaires Andrew Heinz



Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News

Photo from - Tanyaluk Sakoot

Les dernières vidéos