Un journaliste de la BBC pourrait passer 5 ans en prison pour un reportage sur la Thaïlande

Actualités Phuket Thaïlande

Un journaliste de la BBC pourrait passer 5 ans en prison pour un reportage sur la Thaïlande
24 Février
09:36 2017

PHUKET : Un journaliste britannique de la BBC fait face à une sentence de 5 ans de prison après qu’un avocat l’ait poursuivi pour diffamation après un reportage d’investigation dont le sujet est la fraude dans une ile touristique populaire.

Propriété, Crime, Corruption,

Les groupes de défense des droits individuels disent que cette affaire est le dernier exemple en date de la manière dont les lois thaïes sur la diffamation et les cyber crimes bloquent le journalisme d’investigation et rendent difficile la dénonciation de mauvaises pratiques dans un pays ou la corruption est endémique.

En Septembre 2015, un rapport de Jonathan Head, correspondant en Asie du Sud Est pour la BBC, s’intéressait à la façon dont deux retraités étrangers avaient été spoliés de leur propriété à Phuket.

M. Head s’est présenté à la cour provinciale de Phuket hier accompagné de l’un des retraités en question, un sujet britannique, Ian Rance, qui est co-accusé dans ce procès.

L’homme à l’origine du procès est Pratuan Thanarak, un avocat de Phuket qui est cite dans le papier de la BBC concernant la manière dont M. Rance a perdu ses propriétés.

M. Rance avait pris sa retraite à Phuket en 2001, avait épousé une thaïe avec qui il a eu trois enfants, et avait acquis ce qui selon lui représente une valeur de $1.2 millions (plus de 40 millions de baths) de propriétés.

Selon la loi thaïe les étrangers ne peuvent pas posséder de terrain. Mais beaucoup ‘contournent’ cette loi en achetant le terrain au nom de sociétés ou de thaïs de confiance, signale l’AFP.

En 2010, M. Rance a découvert que sa femme avait vendu la propriété via un réseau de blanchiment d’argent et de professionnels de l’immobilier sur l’ile.

Elle a été emprisonnée pendant 4 ans pour cela.

La BBC, via M. Head avait signalé que Pratuan, l’avocat, avait admis avoir notarialement acté la transaction sans la signature de M. Rance.

M. Pratuan a porté plainte pour diffamation clamant que les rapports l’ont ‘diffamé et insulté’, précise une copie de la plainte que s’est procurée l’AFP.

M. Rance et M. Head sont poursuivi pour diffamation criminelle, qui peut les conduire à une sentence de 2 ans de prison. M. Head fait face à une accusation supplémentaire selon le Computer Crimes Act, sous laquelle il encourt une peine de prison de 5 ans maximum.

M. Head a dû remettre son passeport à la cour l’empêchant de travailler à travers l’Asie, lui qui voyage énormément dans la région et qui fait face à une procédure qui pourrait durer jusqu’à deux années.

Dans un communiqué, la BBC déclare “se tenir du côté du journalisme ” et “tout tenter pour blanchir le nom de leur correspondant ”.


Article original : AFP

Photo from - The Phuket News

Les dernières vidéos