Sauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à Phuket

Actualités Phuket Thaïlande

Sauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à Phuket Sauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à PhuketSauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à PhuketSauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à PhuketSauvetage, le soutien de tous est nécessaire pour lutter contre les noyades à Phuket
10 Octobre
15:44 2019

PHUKET : Le président de la Commission de Prévention Noyades de la Fédération Internationale de Sauvetage (ILSF), Justin Scarr, a insisté sur l’importance de l'entraînement au sauvetage, de l’implication de la communauté toute entière et de la sensibilisation du public dans des zones clés afin de prévenir d’autres noyades sur les plages de Phuket.





S’exprimant lors de la Conférence Mondiale sur la Prévention des noyades, actuellement organisée à Durban en Afrique du Sud, M. Scarr a expliqué “L’ILSF et l’Organisation Mondiale de la Santé (WHO) s’occupent de la sensibilisation et de la prévention des noyades au niveau national, régional et mondial afin de réduire le nombre de noyades à travers le monde.


“Nous voulons faire baisser le nombre de noyades plus rapidement, et le faire à Phuket est très important.


“Par ailleurs créer un groupe de prévention des noyades formé de locaux et rendre les informations accessibles au public dans plusieurs zones clés est crucial” a t il ajouté.


“Cela ne concerne pas uniquement les noyades sur les plages, mais aussi dans les piscines des hôtels, dans les lacs et dans les habitations” a rappelé M. Scarr.


“Je souhaite que les gens apprennent, se concentrent sur et développe des plans de prévention des noyades au sein de leurs communautés” dit il.


“La population peut également être formée à la prévention des noyades par Phuket Life Saving, seule organisation de sauvetage de Thaïlande, et qui dispose de l’expérience et des compétences nécessaires acquises auprès de l’ILSF” poursuit il.


Plus de 200 exposants de plus de 50 pays ont été invités à participer à cette conférence à Durban, qui a commencé vendredi dernier par des ateliers et une réunion du comité international et prendra fin avec une série d’interventions des personnalités de la prévention des noyades.


La conférence a permis de réunir les plus grand experts du monde entier, les chercheurs et les responsables gouvernementaux en charge de la prévention des noyades, mais aussi les secouristes et les sauveteurs pour débattre des dernières innovations dans la prévention des noyades.


Coup de projecteur sur la Thaïlande


La Thaïlande tient une place de choix dans cette conférence après la confirmation en Août que le pays était toujours le premier des pays de l’Asean en nombre de noyades d’enfants. La WHO rappelle que le nombre de noyades en Thaïlande est deux fois plus élevé que la moyenne mondiale.


Caroline Lukaszyk, Coordinatrice Données Régionale auprès du Bureau Régional de la WHO pour la région Ouest Pacifique et Asie du Sud Est, rapporte que le nombre de noyades en Thaïlande avait atteint un record.


“Le taux de mortalité par noyade estimé en Thaïlande est de 8,2 pour 100,000 habitants. C’est toujours le taux le plus élevé” dit elle.


Dans un rapport de la WHO publié en début d’année sur les statistiques de 2017, la Thaïlande a un taux mortalité infantile par noyades de 7,1.


Un rapport de l’Institut National pour le Développement de l’Enfant et de la Famille (NICFD) paru en Mars, il est indiqué qu’entre 2000 et 2018, plus de 22,700 noyades d’enfants de moins de 15 ans ont eu lieu en Thaïlande, soit une moyenne de 1,262 enfants noyés par an, ou encore cinq enfants par jour.


A leur pic, les noyades représentent 56% des décès d’enfants, suivies par les accidents de la route avec 25% et les chutes (depuis des hauteurs élevées) 8%.


On constate plus de noyades pendant les vacances scolaires. Les 12 jours de vacances de Songkran, du 12 au 23 Avril, sont les plus meurtriers en terme de noyades.


“La plupart des noyades se produisent au domicile ou proche du domicile des enfants" indique le directeur du NICFD Adisak Plitponkarnpim.


“En ce qui concerne les jeunes enfants, ces incidents se produisent habituellement quand les parents laissent leurs enfants sans surveillance. En ce qui concerne les enfants plus âgés, il sortent jouer dans l’eau avec leurs amis sans prévenir leurs parents, même s’il ne savent pas bien nager.”


Un problème mondial


Cette conférence a lieu alors que les dernières estimations de la WHO indiquent 320,000 noyades à travers le monde chaque année. C’est la troisième fois que la communauté internationale de prévention des noyades se rencontre depuis la publication par la WHO du rapport mondial sur les noyades de Novembre 2014 : Prévenir un Tueur de Premier Plan.


Les noyades sont parmi les 10 principales cause de décès d’enfants et de jeunes adultes dans le monde. Plus de la moitié des noyades concernent les moins de 25 ans. Un guide applicatif technique a été lancé en 2017 et développé pour aider à la prévention des noyades.


Le Dr David Meddings de la WHO, explique que “Plus de 90% des noyades se produisent dans les pays défavorisés ou en développement, dans des pays africains, d’Asie du Sud Est et du Pacifique.


“Les enfants âgés de 1 à 4 ans sont les plus vulnérables aux noyades. Ces pertes de vies humaines sont largement évitables grâces aux actions décrites dans le guide de prévention des noyades” a t il ajouté.


Téléchargez le guide en anglais ici.

Téléchargez le guide en thaï  ici.



Article original : Tanyaluk Sakoot / The Phuket News


Photo from - Anthony Grote

Les dernières vidéos