Les parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau né

Actualités Phuket Thaïlande

Les parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau né Les parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau néLes parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau néLes parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau néLes parents demandent des réponses pour le doigt coupé et pourrissant de leur nouveau né
08 Décembre
13:58 2019

PHUKET : Les parents d’une petite fille de deux mois ont déposé plainte auprès du Centre provincial de Médiation de Phuket contre une infirmière de l’Hôpital Vachira qui aurait – accidentellement – coupé un doigt du bébé avec une paire de ciseaux, entraînant le pourrissement de l’extrémité de doigt restante.

 




Les parents – Stawut Charnkol, 34 ans et Oranuch Thongdee, 24 ans – ont déposé plainte au Bureau Provincial de Médiation de Phuket au Provincial Hall.


M. Stawut a expliqué que leur fille, Phakawadee, était née à l’hôpital le 5 Septembre.


Phakawadee avait été placée sous perfusion de solution saline à la main gauche, qu’une infirmière a enlevé trois jours plus tard, le 8 Septembre.


En coupant le bandage pour retirer la perfusion, l’infirmière a coupé l’auriculaire de la main gauche de Phakawadee, dit M. Stawut.


M. Stawut a admis que ni lui ni aucun membre de la famille n’était présents à ce moment, mais reste persuadé que c’est ce qu’il s’est passé.


“Pendant que l’infirmière prodiguait les soins, ni moi ni ma famille n’étions autorisés à assister au retrait de la perfusion. Mais nous savons que c’est comme ça que le doigt de notre bébé a été coupé” dit il.


M. Stawut a rappelé que sa femme et lui n’ont cessé de demander à l’hôpital d’assumer la responsabilité de l’état du doigt du bébé.


“Tout ce qu’ils ont fait c’est nous donner un formulaire sur lequel écrire comme mieux procéder” dit il.


“Je suis venu au centre de médiation pour demander justice, et je veux que l’hôpital soit tenu responsable des soins qu’il donne à ses patients et qu’il nous indemnise pour le temps perdu en procédures – et aussi qu’il opère le doigt de ma fille” dit M. Stawut.


Le Centre Provincial de Médiation de Phuket a dit qu’il ouvrirait une enquête et contacterait l’Hôpital Vachira.



Article original : Eakkapop Thongtub / The Phuket News


Photo from - Eakkapop Thongtub

Les dernières vidéos