Les officiels de la santé suivent le cas du touriste australien mort d’encéphalite japonaise

Actualités Phuket Thaïlande

Les officiels de la santé suivent le cas du touriste australien mort d’encéphalite japonaise
27 Juin
08:11 2017

PHUKET : Les officiels du bureau provincial de la santé publique de Phuket attendant plus d’informations au sujet d’un touriste australien, mort d’encéphalite japonaise, qu’il aurait contracté lors de vacances à Phuket.


Tourisme, Santé, Mort,

 



“Les officiels du département de contrôle des maladies du PPHO nt appris qu’un touriste australien avait contracté une encéphalite japonaise” a indiqué une officielle du PPHO à The Phuket News.


“Nous n’avons recensé aucun cas d’encéphalite japonaise cette année à Phuket. J’attends toujours des informations du ministère de la santé afin d’en apprendre plus sur le cas de ce touriste australien” dit-elle.


Le chef du PPHO le Dr Jirapan Teapan, qui préside aujourd’hui un séminaire médical au sujet de maladies transmises par les moustiques à l’hôpital Vachira à Phuket Town a signalé à The Phuket News que l’encéphalite japonaise n’était pas répandue à Phuket.


“Nous n’en avons recensé aucun cas à Phuket cette année” dit-il, confirmant les rapports des officiers du PPHO.


Néanmoins, le Dr Jirapan a demandé à la population de prendre des précautions afin d’éviter  la propagation des maladies transmises par les moustiques.


“Chose la plus importante, il faut réduire les endroits où les moustiques peuvent pondre – dans chaque maison, dans les entreprises… ” dit-il.


Le séminaire présidé par le Dr Jirapan est une ‘information annuelle’ adressée au personnel de l’hôpital Vachira sur l’identification des différents types d’infections et les soins médicaux appropriés à apporter  en cas de maladie transmise par des moustiques.


Le touriste australien, la soixantaine, s’est rendu à Phuket pour une visite de 10 jours en Mai, et a commencé à se sentir léthargique à partir du huitième jour, indique le journal australien The Age


Après être rentré, il luttait pour rester éveillé, et a été admis à l’hôpital quelques jours plus tard dans un état ‘confus’. Il a ensuite été transféré en unité de soins intensifs, ou il est décédé.


La manière dont il a été infecté par la maladie reste très floue.


Il n’a pas été signalé qu’il avait été en contact avec des animaux ni qu’il avait voyagé dans des zones rurales de la Thaïlande, mais il a été piqué par des moustiques un certain nombre de fois.


L’encéphalite japonaise est connue pour être répandue en Chine, dans le sud-est asiatique et en Indonésie. Les symptômes, maux de tête, fièvre, problèmes de concentration, apparaissent entre cinq et dix jours après avoir été infecté.


L’encéphalite japonaise peut provoquer des infections du cerveau et peut être fatale dans 20-30% des cas. Elle peut aussi provoquer des complications neurologiques à long terme dans plus de la moitié des cas.


Le virus étant zoonotique (transmissible de l’animal à l’Homme), les experts disent qu’il n’est pas transmissible d’Homme à Homme). Les moustiques transportent cette maladie depuis les cochons et les échassiers, et la transmettent à l’Homme.


Les conseils du gouvernement australien aux voyageurs, Smarttraveller, au sujet de la Thaïlande, précisent “nous vous encourageons à vous faire vacciner avant de voyager et à prendre de la prophylaxie, contre la malaria, dans les endroits où c’est nécessaire.


“Nous vous encourageons également à faire le nécessaire afin d’éviter les piqures d’insectes en utilisant un répulsifs à insectes à tous moments et en portant des vêtements longs, amples, et de couleur claire, et aussi en vous assurant que votre logement est équipé contre les moustiques.



Article original : The Phuket News

Photo from - Muhammad Mahdi Karim

Les dernières vidéos