La police de Phuket enquête sur des faits d’extorsion, la corruption passe à la trappe

Actualités Phuket Thaïlande

La police de Phuket enquête sur des faits d’extorsion, la corruption passe à la trappe
26 Août
18:38 2016

PHUKET : Les officiels et la police qui enquêtent suite à des accusations de corruption émises à l’encontre d’un membre des forces de l’ordre soupçonné d’extorsion de fonds envers certains patrons pour que ces derniers puissent continuer à employer des travailleurs migrants illégaux, ne communiquent plus aucune information à propos des évolutions de ladite enquête, mais révèlent que l’affaire a été remise entre les mains de la police de la région 8 qui est maintenant en charge de ce cas.

Police, Corruption,

Les allégations propagées par la publication d’une liste de 20 noms d’officiels corrompus – parmi lesquels des policiers – et d’agences gouvernementales pour lesquelles ils étaient supposes travailler, est devenue virale sur les réseaux sociaux le mois dernier.

Les noms figurant sur cette liste ressemblent plus à des surnoms, “Région 8 Narin”, “Wichai” ou encore “Pi Moo” (“Vieux Cochon”), les agences nommées incluant les polices de Patong, Phuket Town, Kathu, Wichit, Touristique, Région 8, ainsi que la défense civile de Kathu et même le centre local de lutte contre le trafic d’êtres humains, figurent parmi d’autres.

La liste communique les numéros de téléphones portables de chaque personne nommée et le montant des sommes verses, chaque 10 du mois.

Le chef de la police provincial de Phuket, le major général Teeraphol Thipjaroen a promis d’enquêter lorsqu’il a été mis devant le fait que certains de ses subordonnes étaient impliqués dans ce système d’extorsion.

“Nous devons enquêter pour savoir si cette liste a été montée de toute pièce. Les officiers nommes dans cette liste existent-ils, ou s’agit-il juste de noms inventes ? Nous enquêterons aussi afin de découvrir d’où provient cette liste et qui l’a posté en ligne” annonce le général Teeraphol.

“Je ne suis aucunement impliquant ce genre de pratiques et encourage vivement les victimes à venir déposer une plainte pour que nous puissions faire tomber ces officiels corrompus et les traduire en justice” ajoute-t-il.

Toutefois, interroge par The Phuket News mercredi, le général Teeraphol a révélé, “la police de la Région 8 a pris cette affaire en charge. L’enquête leur a été attribué. Pour les détails, et d’autres informations concernant l’avancement de cette affaire, renseignez-vous auprès d’eux”

Le général Teeraphol n’a pas souhaité révéler à quel moment cette unité a pris en charge l’enquête.

Entre temps, le chef de la police provincial de Phuket (Palad) Pakpoom Intarasuwan n’a pas non plus voulu révéler ou en était les avancées de l’affaire dirigée par un ‘comité spécial d’investigation’ créé spécialement pour ce cas d’extorsion et de racket par la police et les officiels.

Le comité a 15 jours pour présenter le résultat de ses recherches, avec une date butoir fixée a jeudi dernier 18 Aout.

“L’investigation est toujours en cours” M. Pakpoom a évoqué à The Phuket News cette semaine.

Il précise pourtant, “certains cas on fait irruption dans les médias sans aucune preuve pour les appuyer, et il n’est pas juste d’accuser sans preuves. Respectez la loi s’il vous plait”


Article original : The Phuket News

Photo from - The Phuket News

Les dernières vidéos