La cour de Phuket ajourne l’audition au sujet des disputes des ‘sea gypsy’ pour leurs terres ancestrales

Actualités Phuket Thaïlande

La cour de Phuket ajourne l’audition au sujet des disputes des ‘sea gypsy’ pour leurs terres a
06 Septembre
23:28 2016

PHUKET : La cour provinciale de Phuket a décidé de différer l’audition à propos d’une réclamation concernant 12 rai de terre du ‘Sea Gypsy Village de Rawai’ a avril 2017, dans une affaire qui verra si le village entier devra être complètement déplacé depuis son ancestrale localisation du front de mer de Rawai.

Terrain, Propriete, Culture

La cour a ajourné l’audition lorsque le représentant des ‘Sea Gypsy’ de Rawai Bancha Hadsaithong, accompagne de leur avocat Pasit Thawornlamlerd se sont présentés pour répondre d’une réclamation formulée par Chindarak Thammajak concernant l’empiètement du ‘Sea Gipsy Village’ sur un terrain situe à Moo 2 a Rawai.

Après avoir quitté la salle d’audience, M. Bancha a expliqué, “je suis l’un des villageois poursuivis pour l’empiètement sur un terrain sur lequel nos grand parents et ancêtres ont vécu depuis plus de 100 ans. Je vis tout près de l’endroit où le DSI (Département Spécial d’Investigation) a retrouvé des ossements appartenant à nos ancêtres”

Le DSI, en 2014, a assisté les ‘Sea Gipsy’ de Rawai dans leur requête concernant le terrain en récoltant des traces d’ADN, mais aussi en regroupant des clichés aériens et des registres scolaires, comme preuves pour les aider à monter leur dossier.

Décrivant son combat pour que les ‘Sea Gipsy” de Rawai puissant continuer à prospérer, M. Bancha explique qu’il a mené de nombreuses actions durant les quatre dernières années portant sur des cas d’empiètement de terrain.

Le premier de ces cas a été levé par Chamroen Mookdee, le grand père de Mme Chindarak. La réclamation a été déboutée, mais appel à été fait suite à cette décision.

Depuis, M. Chamroen est décède, et Mme Chindarak a par conséquent pris la suite en portant sa propre réclamation pour conserver le terrain de son grand père, explique-t-il.

“La cour a accepté de nous laisser le terrain sans bail pour le moment, mais nous devrons nous présenter à la prochaine séance en avril” dit M. Bancha.

“Les 12 rai réclamés par Mme Chindarak accueillent aujourd’hui environ 80 familles, dont 10 ont déjà perdu leur procès” évoque M. Bancha.

La réclamation est seulement l’une des nombreuses réclamations qui mettent en jeu le ‘Sea Gypsy Village’, précise-t-il.

“Plus de 100 ‘Sea Gypsies’ ont défendu devant le tribunal leur droit de vivre sur les 19 rai qu’occupe le village de Rawai” dit-il.

M. Bancha met tous ses espoirs dans le gouvernement pour résoudre cette dispute afin que les ‘Sea Gypsies’ de Rawai puissant continuer à vivre sur leurs terres ancestrales.

“Le gouvernement provincial a déjà proposé de racheter les 19 rai en question des réclamants et de les transformer en une communauté destinée aux villageois” explique M. Bancha.

“Cette proposition est à l’étude a l’heure où nous parlons” continue-t-il.

 

Article original : The Phuket News
Photo from - The Phuket News

Les dernières vidéos