Weekend a Phuket : l’option Coral & Bon Islands

Information Phuket Thaïlande

Weekend a Phuket : l’option Coral & Bon Islands
21 Novembre
2016

Phuket est pour bon nombre de personnes autour du monde une destination idyllique pour passer des vacances de rêve mêlant soleil chaleur plage et vie nocturne débridée. Les activités ne manquent pas entre plage, nature, culture, histoire… Si les touristes visitant l’ile ont un planning hyper charge pour en faire le maximum sur un laps de temps restreint, qu’en est-il des habitants ?

La plage, on connait, et on y va, mais pas n’importe comment. Horaires appropriées, endroits peu connus… le tout pour éviter la foule.

Patong, on connait aussi. Si c’est le must pour tout vacancier en quête de folle aventures nocturnes, cela reste un endroit a touristes et les personnes résidant sur l’ile ne s’y aventurent qu’en de rares et très spécifiques occasions.

Phuket Town, une fois visites les musées, la ville rte attrayante de par son architecture unique sur l’ile et son ambiance détendue et coloniale. Tous apprécient toujours une petite ballade le dimanche après-midi au ‘Walking Street Food Market’ sur Thalang Road, ou un petit détour par le ‘Night Market’.

Une autre option lorsque le temps est idéal, prendre un ‘long tail boat’ et se rendre sur l’une des iles avoisinantes. Très proches et très différentes, ces petites escapades procurent un plaisir immense, une décontraction incomparable, des vues magnifiques, et une impression de voyage au bout du monde tout en restant dans des parages familiers.

J’ai donc dernièrement levé cette option et suis par pour une petite journée détente sur les splendides Coral island et Koh Bon.

De bon matin, frais et impatient, smartphone et tablettes charges à fond pour ne pas manquer une photo, maillot de bain chausse, tongs affutées, lunettes de soleil sur le crâne, direction Rawai Beach. A peine garé, les premiers appels des marins vous invitent à les rejoindre pour convenir d’une excursion. Petit détour fait par le Family Mart t proche afin d’embarquer des provisions pour ne pas se retrouver au dépourvu, je me dirige vers l’un des nombreux groupes attendant les passant en bord de plage.

Hélé par un ‘Taxi Taxi’, je refuse. Puis les choses se précisent. Second appel ‘Boat’ ? Nous y voilà. Comme partout, le type, qui a l’air très sympa et qui l’est au demeurant, me demande ou je veux aller. Une journée entre Coral et Bon Island se négocie (saison basse oblige) a 1500 baths. Ça me va.  Je poursuis donc mon périple, suivant mon ‘chauffeur’ en direction de la plage et de son bateau. Etincelant, chamarré, arborant sur la proue fleurs et foulards colores.

Nous partons donc cabotant tranquillement à travers les légères vagues soulevées par une petite brise très agréable. Le soleil tape déjà gentiment. Mon ‘guide’ m’explique alors qu’il est mieux de se rendre à Coral Island en premier puis de terminer la journée par Bon Island, il me parle de déjeuner etc… bref, je ne comprends pas tout à fait les raisons de ce choix mais suis prêt à lui faire entièrement confiance, après tout il connait tout ça mieux que moi. Pendant la trentaine de minutes que dure la traversée depuis Rawai vers Banana Beach sur Coral Island, les panoramas sur Phuket et les ilots tout proches sont splendides. Le soleil reflète ses rayons dore sur l’eau turquoise, la houle fait tanguer notre embarcation et quelques gouttes rafraichissantes éclaboussent le bateau.

 L’arrivée se précise, après avoir passé plusieurs iles  arborant des plages magnifiques et désertes,  au loin,  une bande de sable blanche se démarque du bleu de  l’océan et du vert profond de la  végétation. Des bateaux  en tout genre, catamarans, speed boat et long tail boat  sont doucement  berces par les flots. Les premiers toits  se détachent des feuillages et j’aperçois déjà des  personnes  bronzant sur la plage ou pataugeant dans  l’eau. On se ’gare’, puis un zodiac arrive vers nous pour  me conduire vers le quai flottant menant a terre. Déjà de  loin l’endroit avait l’air top, et avait pompe  quelques  barres de batterie de mon smartphone ; De près,  l’impression ne s’évanouit pas, au  contraire elle e  renforce.

Pied à terre, la pâleur, la finesse et la douceur du sable augurent une journée incroyable. Banana Beach est une superbe bande de sable blanc ponctuée de quelques rochers, bordée de cocotiers et d’arbres en tout genre et baignée par des eaux d’un turquoise incomparable avec ce que vous pourrez trouver sur Phuket.

Une fois l’emplacement parfait trouve, un peu à l’écart, un peu à l’ombre, un peu a cote des rochers, coup d’œil à gauche, puis à droite… quelques personnes à proximité, quelques petits groupes installes devant le restaurant de l’ile… coup d’œil en face… La mer m’appelle. Le léger ressac promet des eaux d’un calme olympien idéaux pour la baignade seul ou en famille. L’eau est d’une tiédeur exceptionnelle, le fond alterne sable fin, morceaux de corail mort et rochers immerges servant de refuge aux poissons colores qui nagent dans ces eaux paisibles. Pour ma part je me plais à glandouiller gentiment dans l’eau, sans autre chichis, pendant qu’autour de moi des ‘plongeurs amateurs’ pourchassent les poissons.

Gave de soleil et d’océan, il est maintenant temps de faire un petit détour par le restaurant de l’ile. Oui, l’aventure ça creuse. Le menu donne dans le traditionnel thaï, le choix est honnête et les prix un peu moins, disons honnêtes comme sur une ile isolée ou il n’y a qu’un seul restaurant, ce qui donne une bière a 100 baths et des plats dans les 150 à 200 baths. Le drame n’en est pas un et il fallait s’y attendre.

En début d’après-midi, la plage se vide, les touristes venus en groupe, des chinois principalement, quittent l’ile à bord de leur speed boats, et l’ambiance devient beaucoup plus calme. Je m’accorde une petite sieste digestive allonge sur l’un des transats a l’ombre d’un cocotier, puis décide de piquer une dernière tète avant de songer à retrouver mon bateau et poursuivre ma journée vers ma prochaine destination.

         

     Très vite mais a une allure modérée nous perdons de vue la plage et nous dirigeons là ou  aucun autre bateau ne va, la mer est, à part quelques chalutiers et quelques ilots au loin,  désespérément déserte. Direction Bon Island.

 

 En arrivant, même  sensation que pour Coral  Island, petite ile isolée sur  laquelle se découpe une  longue plage de sable  dore par le soleil de  l’après-midi quelques  bâtiments cachés par la  végétation… Et c’est tout.  Personne, pas même un  crabe.

La plage se tient là, droit devant, et n’attend que moi. Pour l’espace de quelques heures, c’est MA plage. Il y règne une sérénité absolue uniquement troublée par le doux bruit des vagues qui s’échouent langoureusement sur le sable. Rien à faire à part profiter du spectacle et de l’harmonie que cet endroit idyllique insuffle. Baignade, un petit tour dans les bâtiments abandonnes, re baignade, une séance de balançoire, re re baignade, promenade le long de la plage, bronzette, re re re… bref vous avez compris ! Comme si le temps avait cesse sa course folle.

              Il est très facile de s’imaginer rester ici pour y passer la nuit, mais je n’avais pas prévu de pique-nique donc il a fallu songer à remonter à bord du bateau et mettre le cap sur Rawai. Le retour sur Phuket offre un dernier plaisir pour les yeux avec ses bateaux multicolores mouillants dans les eaux calmes le long de la plage.

Derniers échanges avec mon nouvel ami avant de sauter par-dessus bord et de mettre un terme à cette journée inoubliable, avant la prochaine fois

Geo

Les dernières vidéos